Claude Joli-Coeur

Commissaire du gouvernement à la cinématographie et président
(Montréal, Québec)

Claude Joli-Coeur Figure influente de l’industrie cinématographique et audiovisuelle depuis plus de 30 ans, Claude Joli-Coeur est le 16e commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’Office national du film du Canada. Il y a auparavant occupé le poste de commissaire adjoint (2007-2014), dirigeant les relations gouvernementales, la planification stratégique, les relations d’affaires et les services juridiques.

Claude Joli-Coeur est reconnu pour son habileté à rallier, son style de leadership axé sur les résultats et son engagement marqué envers les communautés du pays. Cet engagement, allié à son intérêt pour la culture canadienne, lui a inspiré de nombreuses initiatives, notamment avec de grands musées et établissements culturels au Canada. Claude Joli-Coeur a également appuyé plusieurs projets auprès des communautés de la francophonie canadienne et des communautés en situation minoritaire, dont la première entente multipartite avec les anglophones du Québec.

En mars 2016, il a pris un engagement fort pour la parité : d’ici 2019, l’ONF affectera 50 % de son budget de production aux films réalisés par des femmes et la moitié de ses productions seront signées par des réalisatrices. En mars 2017, il a poussé encore plus loin cet engagement, avec un objectif de 50 % de femmes au sein des postes clés de création pour les projets en production en 2020 à l’ONF.

Claude Joli-Coeur a également lancé en juin 2017 la mise en œuvre d’un plan triennal pour redéfinir les relations de l’ONF avec les peuples autochtones. Guidé par les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, ce plan comporte 33 engagements, dont celui de consacrer au minimum 15 % des dépenses globales de production aux œuvres réalisées par des artistes autochtones.

Ce diplômé en droit de l’Université de Montréal et membre du Barreau du Québec a d’abord été spécialiste du droit du divertissement dans le secteur privé, où il a contribué à plusieurs coproductions internationales avec l’Europe. Il a été vice-président à Astral, au Groupe Coscient (Motion International), à TVA International et à Zone 3.