Rapports sur les résultats ministériels 2016-2017

ISSN 2560-922X

Télécharger la version PDF

Message de la ministre

Message du commissaire

Aperçu de nos résultats

Raison d’être, mandat et rôle : composition et responsabilités

Raison d’être

Mandat et rôle

Contexte opérationnel et principaux risques

Contexte opérationnel

Principaux risques

Résultats : ce que nous avons accompli

Programmes

Programme 1.1 : Production audiovisuelle

Programme 1.2 : Accessibilité et interaction avec l’auditoire

Services internes

Analyse des tendances en matière de dépenses et de ressources humaines

Dépenses réelles

Ressources humaines réelles

Dépenses par crédit voté

Harmonisation des dépenses avec le cadre pangouvernemental

États financiers et faits saillants des états financiers

Renseignements supplémentaires

Renseignements ministériels

Renseignements connexes sur les programmes de niveau inférieur

Tableaux de renseignements supplémentaires

Dépenses fiscales fédérales

Coordonnées de l’organisation

Annexe : Définitions

Notes en fin d’ouvrage

 

Message de la Ministre

Mélanie JolyNous vivons une année unique, celle de Canada 150. Les organismes du portefeuille de Patrimoine canadien, y compris l’Office national du film du Canada (ONF), n’ont ménagé aucun effort en 2016-2017 pour que les Canadiens puissent prendre part aux célébrations d’un bout à l’autre du pays. Dans le cadre de leurs activités et de leurs projets, ces organismes nous ont invités à considérer le chemin parcouru et à mettre nos réalisations en valeur. Ils nous ont également permis d’envisager l’avenir avec confiance en travaillant de tout cœur à la réussite du Canada à l’ère du numérique.

Depuis sa fondation, l’ONF est un modèle de création et d’innovation, dont les productions dépassent de loin nos frontières. Comme le démontre le nombre record de prix récoltés par l’institution en 2016-2017, les œuvres de l’ONF témoignent de la qualité du travail de nos créateurs et de nos artisans en production audiovisuelle, ainsi que de leur capacité à innover dans un monde numérique en constante évolution.

De plus, l’ONF a souligné Canada 150 avec trois créations originales : la série de récits interactifs Générations 150; la tournée de projections pancanadiennes gratuites Aabiziingwashi (Bien éveillés), qui présente les œuvres exceptionnelles de cinéastes autochtones; et la programmation spéciale Un pays en quatre temps sur ONF.ca, qui explore l’identité canadienne. Ce qu’a accompli l’ONF pour célébrer 150 ans d’histoire s’inscrit parfaitement dans son mandat de proposer de nouvelles perspectives sur le Canada et le monde abordées à partir de points de vue canadiens.

À titre de ministre du Patrimoine canadien, je suis fière de vous présenter le Rapport sur les résultats ministériels de 2016-2017 de l’Office national du film du Canada. Vous y constaterez combien l’ONF a fait preuve d’innovation pour remplir sa mission et contribuer à la promotion de notre culture et de nos deux langues officielles, tout en faisant de 2017 une année mémorable.

L’honorable Mélanie Joly

 

Message du Commissaire

Claude JolicoeurPour l’Office national du film du Canada, 2016-2017 fut une année de succès, de rapprochements et d’engagements. Plus de 70 œuvres ont été produites et coproduites par l’ensemble de nos studios, répartis d’un bout à l’autre du pays, et elles ont suscité des conversations, des réflexions et même des gestes de réconciliation.

L’excellence de nos productions a été saluée tant au pays qu’à l’étranger, et nous sommes fiers d’annoncer cette année que le nombre de prix qu’elles ont remportés a plus que doublé par rapport à l’année précédente, passant de 66 à 141. Mentionnons ainsi la performance exceptionnelle du film d’animation Vaysha l’aveugle de Theodore Ushev, qui a obtenu un record de 28 prix et a été en nomination aux Oscars®.

En cette année du 150e anniversaire de la Confédération, l’ONF a souligné ce moment historique avec des créations originales qui illustrent l’incroyable diversité de notre pays, proposent des perspectives variées, tout en favorisant une meilleure compréhension des uns et des autres. L’ONF a continué à développer des partenariats d’envergure avec de grandes institutions publiques et muséales pour proposer des œuvres innovantes et immersives, qui explorent des zones de création inédites et de nouveaux espaces afin de rejoindre de nouveaux auditoires.

Nous avons également poursuivi notre transformation organisationnelle afin de créer un milieu de travail qui favorise la collaboration, la créativité et la synergie. À cette fin, nous avons établi collectivement une vision d’avenir pour définir l’ONF de demain, c’est-à-dire une organisation de création moderne. Parce que la diversité des perspectives est aussi enrichie par la vitalité de la voix des femmes, nous nous sommes engagés à ce que, d’ici 2019, la moitié de nos productions soient réalisées par des femmes et la moitié de notre budget total de production soit allouée aux projets de réalisatrices.

Enfin, nous avons fondamentalement repensé notre façon de diffuser nos contenus pour les années à venir, notamment en ce qui concerne les médias sociaux et les appareils mobiles, afin de rejoindre plus de Canadiens et de Canadiennes dans les espaces numériques. L’année en cours s’annonce tout aussi riche que la précédente puisque l’ONF poursuit sa route, bien décidé à continuer de se réinventer pour mieux raconter les histoires du pays.

Claude Joli-Coeur
Commissaire du gouvernement à la cinématographie
et Président de l’Office national du film du Canada

 

Aperçu de nos résultats

Pour en savoir plus sur les plans de l’ONF, ses priorités et les résultats qu’il a atteints, consulter la section « Résultats : ce que nous avons accompli » du présent rapport.

Des productions audiovisuelles reflétant la créativité et l’innovation

  • En 2016-2017, un total de 73 œuvres ont été produites : 36 films documentaires, 31 films d’animation, 2 sites Web, 2 installations interactives, 1 film de réalité virtuelle et 1 jeu.

Des millions de vues au Canada et à l’étranger

  • Les œuvres de l’ONF ont enregistré globalement une hausse exceptionnelle de leurs visionnages de 15 % par rapport à l’année précédente, toutes plateformes comprises, pour un total de 54 millions de visionnages au Canada et dans le monde.
  • Le nombre de visionnages des œuvres de l’ONF sur Internet a atteint 39 millions, soit une hausse de 68 % au total, et de 32 % au Canada.

La parité et la diversité derrière la caméra

  • Près de la moitié des œuvres produites par l’ONF en 2016-2017 (44 %) ont été réalisées par des femmes et 43 % des sommes allouées au budget de production ont été affectées à des projets réalisés par des femmes.
  • Près de la moitié des prix récoltés par l’ONF en 2016-2017 (49 %) ont été remportés pour des œuvres signées par des réalisatrices ou des créatrices.
  • Près de la moitié des œuvres produites par l’ONF en 2016-2017 (49 %) ont été réalisées par des cinéastes issus des communautés ethnoculturelles, linguistiques et autochtones.

 

Raison d’être, mandat et rôle : composition et responsabilités

 

Raison d’être

L’Office national du film (ONF) a été créé par une loi du Parlement fédéral en 1939 et rend compte au Parlement canadien par l’entremise de la ministre du Patrimoine canadien. L’ONF a pour mandat de produire et distribuer des œuvres originales et innovatrices lesquelles font mieux comprendre les enjeux auxquels doit faire face la population canadienne et qui font connaître les valeurs et les points de vue canadiens au pays et dans le monde. Au fil des décennies, il est devenu la norme en matière d’innovation audiovisuelle au Canada et joue un rôle important en soulignant les changements et les événements marquants de la société canadienne.

En tant que producteur et distributeur public d’œuvres audiovisuelles, l’ONF joue un rôle essentiel, en offrant une perspective de la richesse et de la diversité canadiennes. C’est à travers des documentaires d’auteur, des films d’animation et des productions nouveaux médias qu’il explore les enjeux sociaux contemporains. Aujourd’hui, nos artistes et artisans continuent à faire œuvre de pionniers en matière de contenu et de forme dans le domaine du documentaire, du film d’animation et du cinéma interactif.

 

Mandat et rôle

 

À titre de producteur et distributeur public d’œuvres audiovisuelles du Canada, l’ONF documente l’histoire et la culture du pays pour les auditoires d’ici et de l’étranger. Depuis sa création, l’ONF a produit plus de 13 000 œuvres, remporté au-delà de 7000 prix, inspiré et influencé des générations de cinéastes au Canada et partout sur la planète. Ses productions audiovisuelles donnent un aperçu particulier de la diversité et de la vitalité de notre culture et constituent un élément essentiel de notre patrimoine national.

L’ONF est régi par la Loi sur le cinéma et par diverses autres lois, notamment la Loi sur la gestion des finances publiques (qui définit la structure et les méthodes d’administration financière en vigueur au sein du gouvernement), la Loi sur l’accès à l’information, la Loi sur la protection des renseignements personnels, la Loi sur les langues officielles ainsi que la Loi sur le multiculturalisme canadien

En tant que producteur, l’ONF remplit ses responsabilités en investissant constamment dans de nouveaux champs de création, que ce soit en documentaire, en animation d’auteur ou en production interactive. Il met à profit les possibilités artistiques et technologiques qui se présentent dans le paysage médiatique en plus de collaborer avec des cinéastes établis et de la relève, des créateurs multimédias et des coproducteurs de toutes les régions du pays, diverses communautés ethnoculturelles et autochtones, et des partenaires du monde entier. La créativité et la pertinence sociale sont au cœur de ses productions.

L’ONF assume son rôle de distributeur en faisant en sorte que les auditoires d’ici et d’ailleurs aient accès à son contenu canadien et soient en mesure d’interagir avec ce contenu sur une variété de plateformes de distribution traditionnelles et virtuelles.

Pour obtenir de plus amples renseignements généraux à propos de l’ONF, consulter la section « Renseignements supplémentaires » du présent rapport. Pour plus de renseignements sur les engagements organisationnels formulés dans la lettre de mandat du ministère du Patrimoine canadien, consulter la lettre de mandat de la ministre.

 

Contexte opérationnel et principaux risques

 

Contexte opérationnel

La révolution numérique des dernières années a profondément modifié l’industrie audiovisuelle, tout particulièrement dans le domaine du documentaire. Certes, en 2016-2017, les effets de cette révolution sont tangibles et bien connus, mais il demeure que la multiplication des plateformes de diffusion et l’élargissement de l’accessibilité aux contenus audiovisuels continuent de bouleverser les modèles d’affaires existants dans l’industrie.

Devant une concurrence plus mondialisée que jamais, et avec l’érosion des sources traditionnelles de revenus et l’évolution rapide des technologies, l’ONF doit sans cesse s’adapter et innover dans les façons de produire des films, de les promouvoir et de les rendre accessibles aux différents auditoires. Cet environnement en constante évolution a continué d’influer fortement sur les activités de l’ONF en 2016-2017.

Comme chaque année, les activités de l’ONF ont aussi été marquées par le rythme des festivals et des événements de l’industrie audiovisuelle. Par exemple, la nomination du film d’animation Vaysha l’aveugle, de Theodore Ushev, aux Oscars® et dans bon nombre de festivals a ajouté une pression supplémentaire sur l’équipe des communications de l’ONF.

Sur le plan interne, la relocalisation des bureaux de Toronto et d’Edmonton a eu des conséquences sur les activités de l’ONF, bien qu’elle se soit bien déroulée. Il convient de noter que la planification du déménagement du bureau central de l’ONF, maintenant prévu en 2018-2019, a aussi occupé les équipes des aménagements, de la gestion des opérations et des ressources humaines.

Il faut enfin souligner que plusieurs initiatives internes ont mobilisé des ressources de l’ONF au cours de la dernière année. Mentionnons notamment le projet « Notre avenir, maintenant », qui propose une vision commune de l’ONF du futur, le projet de transformation du milieu de travail, dont l’objectif est de créer un environnement numérique moderne et une meilleure collaboration dans l’ensemble de l’organisation, ainsi que les projets pour le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Ces différents projets, de même que la mise en œuvre de politiques et de directives gouvernementales telles que la Directive sur la tenue de documents et la Directive sur le gouvernement ouvert, ont nécessité l’attribution de ressources supplémentaires.

 

Principaux risques

Principaux risques
Risques Stratégie d’atténuation et efficacité Lien avec les programmes du ministère Lien avec les engagements de la lettre de mandat et avec les priorités pangouvernementales et ministérielles
Baisse des revenus de l’ONF
  • Mise en œuvre continue du plan d’affaires (dont la recherche de nouvelles sources de revenus, de nouveaux partenariats et marchés, etc.)
  • Accroissement de l’efficacité des campagnes publicitaires
Accessibilité et interaction avec l’auditoire
Inadéquation entre la capacité organisationnelle et le volume de travail
  • Sondage de mobilisation auprès des employés et plan d’action en fonction des résultats du sondage
Production audiovisuelle

Accessibilité et interaction avec l’auditoire

Services internes

Désuétude technologique (notamment pour l’Espace de visionnage en ligne ONF.ca)
  • Veille technologique accrue
  • Mise en œuvre des plans d’investissement de 2012-2013 à 2016-2017
  • Renouvellement de la plateforme Web et du marketing numérique
Accessibilité et interaction avec l’auditoire

 

L’analyse des risques est une activité intégrée au cycle de planification stratégique de l’ONF. Le profil de risque organisationnel de l’ONF met en relief les principaux risques auxquels fait face l’institution et les réponses envisagées pour les gérer adéquatement. En 2016-2017, la haute direction a effectué un examen complet de son profil de risque afin de le rendre conforme au contexte opérationnel et stratégique actuel.

Baisse des revenus de l’ONF

En 2016-2017, l’une des principales mesures d’atténuation du risque de recettes décroissantes a été de trouver de nouvelles sources de revenus. Pour ce faire, l’ONF a créé le Programme institutionnel, dont la mission est de nouer des partenariats avec d’autres grandes institutions publiques, contribuant du même coup à la réalisation du mandat de l’ONF de rejoindre les auditoires qui sont habituellement hors de sa portée.

Au 31 mars 2017, cette stratégie portait ses premiers fruits. Les recettes de 2016-2017 pour les préventes et les partenariats ont quintuplé par rapport à l’année précédente, passant de 349 000 $ à 1 921 000 $. Cette augmentation a été permise par la conclusion de plusieurs partenariats, notamment ceux avec la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal (Expo 67 Live), l’Université Dalhousie (Ocean School – École des océans), l’Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres (150e anniversaire de la Confédération) et Redbull Canada (True North).

Inadéquation entre la capacité organisationnelle et le volume de travail

L’ONF a effectué un sondage auprès de ses employés à l’automne 2016 afin de cerner, entre autres, les raisons de la surcharge de travail. Les résultats ont révélé que l’inadéquation entre le volume de travail et la capacité organisationnelle demeurait un risque majeur en 2016-2017.

Parallèlement à ce sondage, la haute direction poursuit la mise en œuvre du projet de transformation organisationnelle « Notre avenir, maintenant », lequel propose une vision commune de l’ONF du futur et se décline en 15 énoncés, dont celui qui stipule que « [tous ont] la responsabilité de gérer ensemble la charge de travail afin qu’elle soit équilibrée et qu’elle permette de consacrer du temps de qualité à l’innovation, à la recherche et au développement ». À l’heure actuelle, tout le personnel travaille à concrétiser cet engagement au moyen de solutions simples et accessibles.

L’ONF a aussi obtenu des fonds supplémentaires du Conseil du Trésor pour les années 2017-2018 et 2018-2019, afin d’effectuer la migration de son système de gestion financière et matérielle vers la plateforme SAP. Ces fonds permettent de réduire l’incidence de ce projet d’envergure sur le fonctionnement des services administratifs : l’ONF a pu procéder à des embauches et à des changements de responsabilités pour mieux gérer la charge de travail et assurer la conduite optimale de ce projet et des activités courantes.

Désuétude technologique (notamment pour l’Espace de visionnage en ligne ONF.ca)

L’enjeu de l’accessibilité et de l’interaction avec les auditoires à l’ère numérique est intimement lié au risque de désuétude technologique. Afin de s’adapter à un marché en constante transformation et à l’évolution rapide des technologies, l’ONF a amorcé une réorientation fondamentale de ses façons de diffuser son contenu. L’organisation a défini une stratégie qui consiste à produire des œuvres directement pour les médias sociaux, tout en poursuivant le renouvellement général de ses plateformes de distribution numériques. Cette stratégie mise sur une interaction accrue avec les auditoires dans les médias sociaux et sur les appareils mobiles, ainsi que sur l’approche API (« Application Programming Interface »).

En 2016-2017, la mise en œuvre de cette stratégie a impliqué des changements organisationnels dans les équipes du Web et s’est traduite par des projets destinés aux médias sociaux, tels que la série de courts métrages d’animation Naked Island (Déchance publique), qui a été offerte en diffusion continue sur ONF.ca, les chaînes ONF de YouTube, Vimeo, Facebook et Instagram en janvier 2017. La stratégie numérique de l’ONF sera développée au cours des prochaines années et s’appuiera notamment sur le Plan technologique 2016-2020, qui, parallèlement au réinvestissement dans l’Espace de visionnage en ligne ONF.ca, vise à maintenir une infrastructure et des services à la fine pointe de la technologie.

 

Résultats : ce que nous avons accompli

 

Programmes

Programme 1.1 : Production audiovisuelle

Description

Ce programme contribue à donner aux Canadiens une meilleure compréhension des enjeux auxquels est confronté leur pays et fait connaître les points de vue canadiens aux autres nations.

À titre de producteur du secteur public, l’ONF produit des œuvres audiovisuelles originales qui reflètent les diverses perspectives canadiennes — culturelles, régionales et autochtones, entre autres — et qui émanent des divers créateurs et communautés composant le pays. Ce programme intervient dans des domaines où le secteur privé est peu présent et donne aux créateurs la possibilité d’explorer les avancées artistiques et technologiques en matière de forme et de contenu. Il assure également la découverte, le perfectionnement et l’encadrement des talents et de la créativité au sein des communautés de cinéastes et des autres communautés de créateurs.

La programmation de l’ONF est nécessaire pour assurer aux Canadiens l’accès à diverses voix et à divers contenus dans les deux langues officielles. Elle fait la promotion de la culture et des valeurs canadiennes dans le cadre d’événements à caractère historique ou culturel de portée nationale. Alors que la consommation médiatique de la population canadienne migre vers Internet, l’ONF s’impose comme chef de file dans la création de contenu numérique innovateur, dans les deux langues officielles.

Les activités de production englobent la conceptualisation, la recherche, le développement et la production de documentaires, de films d’animation, de contenu nouveau média et d’autres formes émergentes.

Résultats

L’ONF a connu une année particulièrement riche, caractérisée par une production originale de plus de 70 œuvres, dont 36 films documentaires qui explorent divers enjeux sociaux. De plus, les œuvres de l’ONF ont récolté un nombre record de 141 prix en 2016-2017, dont 67 ont été remportés au Canada et 74 à l’étranger. Le film d’animation Vaysha l’aveugle a obtenu un total de 28 prix, suivi d’Une tête disparaît, qui a décroché 14 prix, et du documentaire Angry Inuk (Inuk en colère), avec 11 distinctions. Huit distinctions et hommages ont également été décernés à des représentants de l’ONF pour leur contribution exceptionnelle au cinéma.

Films documentaires

En 2016-2017, l’ONF a produit ou coproduit 36 films documentaires explorant divers enjeux d’ici et d’ailleurs. Parmi ces productions, mentionnons 24 Davids, de la cinéaste Céline Baril, un laboratoire politique et poétique sur les mystères de l’univers et les défis du vivre-ensemble ; Un journaliste au front, de Santiago Bertolino, qui suit le parcours du reporter pigiste canadien Jesse Rosenfeld au Moyen-Orient ; et De Sherbrooke à Brooks, premier long métrage documentaire de Roger Parent, qui raconte l’histoire de réfugiés africains francophones empruntant le couloir migratoire entre le Québec et l’Alberta. The Grasslands Project (Au beau milieu de la plaine), une série de 10 courts métrages du cinéaste Scott Parker, explore quant à lui les réalités et les histoires de neuf petites collectivités du sud de l’Alberta et de la Saskatchewan.

Signalons aussi le 49e film de l’éminente documentariste Alanis Obomsawin, We Can’t Make the Same Mistake Twice (On ne peut pas faire deux fois la même erreur), qui traite de la lutte des Premières Nations pour l’obtention de services médicaux et sociaux égaux, et Angry Inuk (Inuk en colère), de la réalisatrice Alethea Arnaquq-Baril, qui démontre comment le lobby international contre la chasse au phoque menace la survie des communautés inuites du Canada et d’ailleurs dans le monde.

Films d’animation

Les studios d’animation de l’ONF ont produit ou coproduit 30 courts métrages et un long métrage au cours de la dernière année, parmi lesquels J’aime les filles, de la cinéaste d’animation Diane Obomsawin, Window Horses – The Poetic Persian Epiphany of Rosie Ming (La vie en Rosie – L’épopée persane de Rosie Ming), d’Ann Marie Fleming, et Hedgehog’s Home (La maison du hérisson), d’Eva Cvijanović.

Notons aussi la production de la série Naked Island (Déchéance publique), qui réunit 14 très courts films d’animation conçus comme des « messages d’intérêt public » et qui fusionnent l’art de l’animation et la publicité pour susciter l’autoréflexion par la satire et la dissidence.

Œuvres interactives et immersives, réalité virtuelle

Les studios interactifs de l’ONF ont quant à eux lancé six productions au cours de l’année 2016-2017. Parmi elles, citons l’installation interactive Seances, qui se veut un hommage novateur aux films perdus du cinéaste iconoclaste Guy Maddin et de son complice Evan Johnson. Le projet Cut-Off propose une expérience documentaire immersive à 360° en réalité virtuelle (RV) qui plonge le spectateur à Shoal Lake 40, communauté autochtone privée d’eau potable, lors de la visite historique du premier ministre Justin Trudeau. Pour sa part, Bear 71 VR, une réinvention en RV du documentaire interactif maintes fois primé Bear 71, expose le point de vue d’une ourse grizzly du parc national Banff. Ce projet a été créé en collaboration avec les équipes de Chrome et de réalité virtuelle chez Google, le DocLab IDFA et Sound and Vision.

Laboratoires de création et d’innovation

L’ONF a tenu plusieurs laboratoires de création propices à la collaboration entre créateurs d’horizons culturels différents.

  • Le laboratoire Déranger a réuni sept jeunes artistes multidisciplinaires francophones issus de la communauté inuite et des Premières Nations qui, pendant cinq jours consécutifs, ont réalisé trois prototypes d’œuvres.
  • Le laboratoire intensif de réalité virtuelle (RV) Open Immersive, organisé en partenariat avec la Fondation Ford et le Canadian Film Centre, a réuni pendant huit jours six artistes autochtones du Canada et six artistes noirs du sud des États-Unis pour concevoir les prototypes de nouvelles œuvres.
  • ONF XP, un hackathon de 48 heures sur les défis de la création en réalité virtuelle et mixte, a réuni des femmes des milieux du cinéma, du jeu vidéo et de la création multidisciplinaire.

Partenariats et projets institutionnels

Le Programme institutionnel a développé de nouveaux partenariats afin de réaliser des projets novateurs et de grande envergure. Le projet Ocean School (École des océans), destiné aux jeunes de 11 à 15 ans, vise à former des citoyens conscientisés à la protection des océans tout en suscitant l’intérêt des jeunes pour les sciences en général. Issu d’un partenariat entre l’Université Dalhousie et l’ONF, il sera lancé au printemps 2018. Un partenariat avec le Planétarium Rio Tinto Alcan d’Espace pour la vie a permis la production de Kyma, ondes en puissance, une expérience innovante de projection immersive sur écran hémisphérique présentée en 2017-2018. Enfin, l’Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres (OFIFC) et l’ONF ont conclu un partenariat pour livrer sept courts métrages, sept ateliers pour les jeunes Autochtones dans les centres urbains, ainsi qu’un film de 52 minutes, des ressources pédagogiques et des courts métrages en réalité virtuelle destinés aux salles de classe.

Innovation technologique

L’ONF a entamé la mise en œuvre du volet audiovisuel de son Plan technologique 2016-2020 visant à mettre l’innovation au service de la production, de l’accessibilité, de la gestion de ses actifs et de la préservation de ses contenus audiovisuels.

Au cours de l’année 2016-2017, l’ONF a travaillé à intégrer des flux de production entièrement numériques et a déployé d’importants efforts pour améliorer la gestion de ses actifs médias dans l’optique d’accroître la fluidité des contenus audiovisuels tout au long de la production, de la postproduction et de l’exploitation. De plus, d’importants travaux ont été effectués afin d’offrir du contenu numérique dans le format UHD/4K sur les plateformes numériques. L’ONF a également réalisé des travaux afin de permettre l’exploitation d’un format standardisé pour des productions de type dôme et RV afin de multiplier les occasions de visibilité et d’exploitation de ses œuvres. Enfin, une porte d’accès uniforme au système de gestion des ressources médias MAM (Media Asset Management) a été lancée pour permettre aux usagers de l’ONF de rechercher, de visualiser et de partager plus rapidement des contenus multimédias.

Soutien à la relève et aux cinéastes indépendants

Soutenir les talents de la relève représente une étape cruciale pour assurer l’avenir de l’industrie cinématographique canadienne. En 2016-2017, l’ONF a collaboré avec des cinéastes de la relève provenant de partout au Canada, lesquels ont signé un total de 36 œuvres, soit 49 % des productions réalisées durant la dernière année. Cette hausse par rapport à l’année précédente a été favorisée par la réalisation durant la dernière année de la série de 14 courtes vidéos Naked Island (Déchéance publique), qui a été lancée en primeur sur Facebook. De plus, l’ONF a mis en œuvre une série d’initiatives pour découvrir et lancer des cinéastes émergents canadiens :

  • L’ONF a achevé la production des documentaires Partie de moi, d’André Roy, et La dernière clé, de Julien Capraro, lauréats de la neuvième édition du concours Tremplin, lequel s’adresse aux cinéastes francophones émergents résidant à l’extérieur du Québec.
  • La 11e édition du programme Hothouse, atelier de développement des talents de la relève en animation, a réuni des animateurs de tout le pays. Accompagnés de mentors, ils ont réalisé pendant 12 semaines un court métrage d’animation sur le thème « Sons dénichés 2.0 ».

 

Résultats atteints
Résultats attendus Indicateurs de rendement Cibles Date d’atteinte de la cible Résultats réels
2016-2017
Résultats réels
2015-2016
Résultats réels
2014-2015
Les œuvres audiovisuelles de l’ONF sont innovatrices. Pourcentage du public canadien percevant l’ONF comme une institution innovatrice et créatrice 70 % innovatrice
80 % créatrice
31 mars 2018 79 % innovatrice
90 % créatrice
70 % innovatrice
81 % créatrice
70 % innovatrice
81 % créatrice
Pourcentage de prix et d’hommages prestigieux par rapport au nombre total de prix remportés dans les festivals canadiens et internationaux1 25 % 31 mars 2018 29 % 21 % 29 %
Les créateurs canadiens établis et de la relève qui travaillent avec l’ONF représentent la diversité canadienne. Pourcentage d’œuvres audiovisuelles achevées, signées par des cinéastes de la relève2. 30 % 31 mars 2018 49 % 25 % 25 %
Nombre de cinéastes de la relève qui font un film à l’ONF ou qui participent à un programme favorisant l’épanouissement des talents, y compris les concours 120 31 mars 2018 142 141 175
Pourcentage d’œuvres audiovisuelles achevées, signées par des cinéastes issus des diverses communautés ethnoculturelles, régionales et linguistiques, par des cinéastes autochtones et par des cinéastes handicapés 55 % 31 mars 2018 58 % 64 % 45 %
L’ONF participe à des événements de portée historique et culturelle faisant la promotion de la culture et des valeurs canadiennes. Nombre de productions réalisées pour des projets nationaux et internationaux d’envergure 13 31 mars 2018 13 15 16

 

Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principal des dépenses
2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Autorisations totales pouvant être utilisées
2016-2017
Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2016-2017
Écart (réelles moins prévues)
2016-2017
35 877 615 36 302 290 36 520 244 32 281 971 (4 238 273)

 

L’écart provient d’un retard dans des projets réalisés dans le cadre de partenariats, du report de dépenses liées au déménagement de l’ONF et d’une révision de la répartition des coûts de services techniques.

 

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)
Nombre d’ETP prévus
2016-2017
Nombre d’ETP réels
2016-2017
Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus)
2016-2017
191 164 (27)

 

L’écart s’explique par un changement de méthodologie pour l’affectation aux services de postproduction des ETP qui étaient auparavant principalement affectés aux activités de production. La méthodologie a été revue et améliorée afin de refléter la part des services techniques internes consacrée à la livraison des produits dans les différents formats physiques et numériques.

 

Programme 1.2 : Accessibilité et interaction avec l’auditoire

Description

Ce programme fait en sorte que les auditoires canadiens et du reste du monde peuvent accéder à du contenu canadien innovateur reflétant les histoires et les perspectives canadiennes, le regarder, en discuter et interagir avec celui-ci. Alors que la consommation médiatique migre vers Internet, le contenu canadien doit être rendu disponible sur tous les supports numériques et mobiles.

Les mécanismes utilisés comprennent la distribution, le marketing et la commercialisation des œuvres audiovisuelles au moyen d’un catalogue diversifié, d’un fonds d’archives bien établi et du développement de marchés diversifiés (p. ex., salles, télévision, consommateur et institutionnel), par le truchement d’Internet et des canaux traditionnels, au Canada et à l’étranger. Grâce à ces activités, l’ONF rend ses œuvres largement accessibles partout au Canada, ainsi que dans les communautés autochtones et de langue officielle en situation minoritaire.

Les activités de l’ONF liées à l’accessibilité et à l’interaction avec l’auditoire contribuent au dynamisme de la culture et du patrimoine canadiens.

Résultats

Fidèle à son mandat de distributeur public de contenu canadien, l’ONF s’est employé à accroître l’accessibilité des œuvres de sa collection aux citoyens d’ici et d’ailleurs par l’entremise de ses différents canaux de distribution. En réponse aux nouvelles habitudes de consommation médiatique, l’organisation a travaillé à renforcer sa présence dans les espaces des médias numériques, tout en mettant en place une stratégie visant à produire des œuvres directement pour les médias sociaux et en poursuivant le renouvellement général de ses plateformes de distribution numériques.

Du contenu canadien pour les publics d’ici et d’ailleurs

Cette année encore, le nombre de visionnages des œuvres de l’ONF a augmenté pour atteindre près de 54 millions, soit 15 % de plus que l’an dernier. Les visionnages sur Internet ont enregistré une hausse record, passant de 23 millions à l’échelle mondiale en 2015-2016 à près de 39 millions en 2016-2017. Cette hausse provient principalement des visionnages sur le site partenaire YouTube (30 millions), qui ont presque doublé (croissance de 84 %), et sur Facebook (3,4 millions).

L’ONF a aussi accru son offre en ligne de plus de 10 % en 2016-2017, avec 430 nouveaux titres de films accessibles gratuitement sur ONF.ca. De plus, en réponse à la consommation croissante de contenus sur les médias sociaux, l’ONF a poursuivi ses efforts pour rejoindre les auditoires canadiens et étrangers sur les plateformes de ses divers partenaires en ligne, dont YouTube et Facebook, en misant sur des formats courts créés expressément pour les médias sociaux et destinés à être partagés.

Parmi les productions qui ont été diffusées en ligne, citons-en quelques-unes qui ont connu un franc succès auprès du public et de l’industrie :

  • La série de 14 courtes vidéos Naked Island (Déchéance publique) a enregistré près d’un million de visionnages au Canada et plus de deux millions dans le monde. Elle est la toute première production de l’histoire de l’ONF à être lancée d’abord sur Facebook.
  • Le film d’animation Vaysha l’aveugle a été offert gratuitement en ligne sur ONF.ca et sur Facebook une semaine avant la cérémonie des Oscars®, où il était en nomination. Le film a enregistré près de 1500 partages et plus de 300 000 visionnages au Canada sur Facebook.
  • La vidéo Mon pays, c’est l’hiver, de Nika Khanjani Rosadiuk, a été vue plus de 500 000 fois sur Facebook et a suscité des commentaires de la part de ses utilisateurs, qui ont également présenté leurs propres perspectives et histoires.

Une présence accrue dans les communautés

En 2016-2017, les productions de l’ONF ont été diffusées dans plusieurs communautés au Canada et à l’étranger. Parmi les plus grands succès au pays, citons le film documentaire Theater of Life (Théâtre de la vie), de Peter Svatek, qui a été lancé dans neuf villes canadiennes. En tout, les œuvres de l’ONF ont enregistré cette année 277 498 visionnages lors de projections publiques et 230 502 visionnages lors de projections murales au Canada.

Une nouvelle offre éducative

L’ONF a travaillé à la planification d’une toute nouvelle offre éducative numérique destinée aux étudiants et aux enseignants, et combinant des ressources interactives stimulantes et facilement accessibles à une communauté d’apprentissage intégrée. Cette nouvelle offre s’est traduite en 2016-2017 par les réalisations suivantes :

  • l’ajout de 1423 titres sur la plateforme éducative CAMPUS pour le milieu de l’enseignement et le secteur institutionnel ;
  • le développement de l’École des médias, une plateforme d’apprentissage axée sur les productions médias en ligne pour la narration numérique et la création d’animations et de documentaires ;
  • l’élaboration de nouvelles trousses pédagogiques et de cours interactifs composés de divers films, leçons, infographies et récits interactifs ;
  • l’organisation, en partenariat avec huit organismes au Canada et à l’étranger, d’ateliers de production de médias hors ligne avec 7824 participants et comportant 300 heures d’apprentissage en ligne ;
  • la tenue de quatre classes virtuelles auxquelles ont participé 9320 étudiants et éducateurs canadiens.

Partenariats

En 2016-2017, l’ONF a conclu plusieurs partenariats pour la diffusion et l’accessibilité de ses œuvres :

  • Un protocole d’entente de partenariat de trois ans a été signé avec le Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM). L’entente prévoit la mise à disposition du savoir-faire de l’ONF pour assister le CRIM afin de rendre 300 nouveaux titres accessibles aux personnes atteintes d’une déficience visuelle en utilisant la technologie de vidéodescription3 par voix de synthèse.
  • Une entente de collaboration a été signée avec Radio-Canada. Cette entente couvre plusieurs sujets, notamment la numérisation de matériel film, la captation vidéo 360° pour la réalité virtuelle et augmentée, un canal de communication constante entre la R-D de l’ONF et le secteur de l’ingénierie de Radio-Canada, ou encore les aspects techniques liés au déménagement des deux institutions.

Célébrations du 150e anniversaire du Canada

Pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération canadienne, l’ONF a développé trois projets d’envergure nationale mettant en valeur la variété et la richesse des perspectives canadiennes :

  • Aabiziingwashi (Bien éveillés) : Le cinéma autochtone en tournée : cette série de projections pancanadiennes gratuites, lancée en janvier 2017, met en vedette les œuvres de cinéastes autochtones produites par l’ONF.
  • Un pays en quatre temps : offerte en ligne sur ONF.ca dès février 2017, cette programmation spéciale rassemble des nouveautés et des classiques de l’ONF qui font découvrir le Canada comme un lieu riche d’images, d’histoires et de possibilités, un pays vaste et diversifié, d’une spectaculaire beauté.
  • Générations 150 : cette série de 13 récits interactifs présente des Canadiens et des Canadiennes d’horizons différents qui livrent leurs réflexions sur notre périple collectif en tant que nation, soit le patrimoine dont nous avons hérité et celui que nous souhaitons léguer aux générations futures. 

 

Résultats atteints
Résultats attendus Indicateurs de rendement Cibles Date d’atteinte de la cible Résultats réels
2016-2017
Résultats réels
2015-2016
Résultats réels
2014-2015
Les auditoires canadiens et internationaux visionnent les œuvres de l’ONF et interagissent avec celles-ci. Pourcentage de la population canadienne qui affirme avoir vu une production de l’ONF au cours de la dernière année 40 % 31 mars 2018 20 % 39 % 39 %
Nombre total de visionnages d’œuvres de l’ONF 45 000 000 31 mars 2018 53 920 167 46 213 608 45 425 173
Nombre total d’utilisateurs (utilisateurs enregistrés et de clients) 522 500 31 mars 2018 679 124 586 944 443 285
Total des revenus produits 2 900 000 $ 31 mars 2018 2 878 043 $ 3 163 986 $ 3 432 494 $

 

L’écart entre la cible et le résultat concernant l’indicateur Pourcentage de la population canadienne qui affirme avoir vu une production de l’ONF au cours de la dernière année s’explique par un changement de méthodologie. En effet, l’édition 2017 de cette enquête est la première méthode probabiliste et emploie la méthode mixte (échantillon de téléphone fixe et de téléphone cellulaire) contrairement à la méthode antérieure qui invitait les répondants à répondre au sondage sur Internet. Par ailleurs, les résultats de l’édition 2017 du sondage sont pondérés pour être pleinement représentatif de la population canadienne adulte tout en permettant des comparaisons régionales. Cela signifie que les résultats du sondage 2017 peuvent être transposés à l’ensemble de la population canadienne.

 

Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principal des dépenses
2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Autorisations totales pouvant être utilisées
2016-2017
Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2016-2017
Écart (réelles moins prévues)
2016-2017
17 598 853 17 804 118 20 678 689 20 736 550 57 861

 

L’augmentation des fonds consacrés à ce programme est compensée par un report de fonds lié au déménagement du bureau central de l’ONF.

 

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)
Nombre d’ETP prévus
2016-2017
Nombre d’ETP réels
2016-2017
Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus)
2016-2017
150 168 18

 

L’augmentation du nombre d’ETP résulte des fonds additionnels accordés à l’ONF dans le Budget 2016 ainsi que de la révision de la méthode de répartition des services techniques pour mieux refléter les activités liées à la livraison des produits dans les différents formats physiques et numériques.

Les renseignements sur les programmes de niveau inférieur de l’ONF sont accessibles dans le site Web de l’ONF et dans l’InfoBase du SCT.

 

Services internes

Description

On entend par Services internes les groupes d’activités et de ressources connexes que le gouvernement fédéral considère comme des services de soutien aux programmes ou qui sont requis pour respecter les obligations d’une organisation. Les Services internes renvoient aux activités et aux ressources de 10 catégories de services distinctes qui soutiennent l’exécution de programmes dans l’organisation, sans égard au modèle de prestation des Services internes du ministère. Les 10 catégories de services sont : services de gestion et de surveillance, services des communications, services juridiques, services de gestion des ressources humaines, services de gestion des finances, services de gestion de l’information, services des technologies de l’information, services de gestion des biens, services de gestion du matériel et services de gestion des acquisitions.

Résultats

L’ONF a poursuivi sa transformation organisationnelle visant à créer un milieu de travail qui favorise la créativité et l’innovation, la synergie et la collaboration. À cette fin, l’institution a lancé plusieurs initiatives :

  • Un sondage sur la mobilisation a été effectué auprès de tous les employés de l’ONF afin de mesurer trois indices principaux, soit l’indice de l’expérience employé, l’indice de la qualité de gestion et l’indice de la santé organisationnelle. Les résultats obtenus ont permis de déterminer les stratégies porteuses qui seront mises en œuvre afin de créer un environnement de travail favorisant l’engagement des employés.
  • En septembre 2016, un exercice de réflexion intitulé « Ensemble, dessinons notre avenir » a réuni environ 80 employés, gestionnaires et membres de la haute direction afin de réfléchir sur le passé et le présent de l’ONF, et de faire émerger une vision commune de l’ONF du futur. La vision, qui se décline en 15 énoncés, a reçu un accueil très positif, et une équipe de pilotage composée d’employés de tous les secteurs travaille à élaborer une stratégie pour la mise en œuvre de ces énoncés. De plus, des séances de formation sur les approches collaboratives ont été offertes aux gestionnaires, dans l’optique de clarifier leur rôle dans la mise en place de l’ONF du futur et de créer un leadership collaboratif au service de la nouvelle culture.
  • Enfin, dans la continuité de la mise en œuvre de son Plan technologique 2016-2020, l’ONF a poursuivi le déploiement d’outils collaboratifs technologiques favorisant la mobilité et la productivité des équipes de travail au sein de l’organisation.

Modernisation des systèmes et de l’infrastructure

L’ONF a commencé la mise en place du système de gestion financière et matérielle SAP, se conformant ainsi à l’initiative de Transformation de la gestion financière (TGF) du Secrétariat du Conseil du Trésor.

De plus, afin de mener à terme tous ses grands chantiers, l’ONF a élaboré son Plan d’investissement 2017-2022. Celui-ci est articulé autour de six initiatives clés qui mettent l’accent sur la modernisation de l’infrastructure soutenant les activités au cœur du mandat de l’ONF. Il comprend notamment les investissements nécessaires pour de grands chantiers tels que la mise à niveau et la modernisation des systèmes, le développement des plateformes Web et le déménagement des bureaux de l’ONF.

Conformité avec les politiques gouvernementales

En vertu de la nouvelle Politique sur les résultats entrée en vigueur au mois de juillet 2016, l’ONF a amorcé la mise en œuvre du nouveau cadre de mesure du rendement, de son répertoire des programmes et des profils de l’information sur le rendement de chacun des programmes.

Dans son engagement à se conformer à la Directive sur la tenue de documents, l’ONF a entamé la dernière phase du projet Eureka, dont l’objectif est de répertorier les documents à valeur opérationnelle et les processus de conservation de ces documents. Les travaux devraient se terminer au courant de la prochaine année pour l’ensemble des secteurs de l’ONF.

Déménagement des bureaux de l’ONF

L’ONF a réalisé avec succès la relocalisation de ses bureaux de Toronto et d’Edmonton. De plus, les plans d’aménagement et de conception du nouveau bureau central au Quartier des spectacles de Montréal ont été achevés. Le projet, présentement à l’étape de la construction, respecte les budgets. L’échéancier prévoit maintenant que le déménagement sera terminé en 2018-2019.

 

Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principal des dépenses
2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Autorisations totales pouvant être utilisées
2016-2017
Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2016-2017
Écart (réelles moins prévues)
2016-2017
8 418 352 8 517 592 9 307 403 10 136 012 828 609

 

L’écart entre les dépenses réelles et les dépenses prévues provient de ressources supplémentaires consacrées à l’amélioration de la conformité avec les directives du Conseil du Trésor, notamment en ce qui a trait à la gestion de l’information, ainsi que de ressources consacrées à la transformation organisationnelle et à la gestion des changements liés aux déménagements du bureau central de l’ONF et des bureaux de Toronto et d’Edmonton.

 

Ressources humaines (équivalents temps plein ou ETP)
Nombre d’ETP prévus
2016-2017
Nombre d’ETP réels
2016-2017
Écart (nombre d’ETP réels moins nombre d’ETP prévus)
2016-2017
51 64 13

 

Analyse des tendances en matière de dépenses et de ressources humaines

Dépenses réelles

Graphique des tendances relatives aux dépenses du ministère

Tendances au chapitre des dépenses

[D]

Note : Pour les années antérieures, la ligne « Crédits votés » correspond au réel et non au crédit voté.

 

Sommaire du rendement budgétaire pour les programmes et les Services internes (en dollars)
Programmes et Services internes Budget principal des dépenses
2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Dépenses prévues
2018-2019
Production audiovisuelle 35 877 615 36 302 290 43 323 228 35 663 548
Accessibilité et interaction avec l’auditoire 17 598 853 17 804 118 21 657 098 17 474 271
Total partiel 53 476 468 54 106 408 64 980 326 53 137 819
Services internes 8 418 352 8 517 592 9 395 019 8 037 335
Total 61 894 820 62 624 000 74 375 345 61 175 154
Programmes et Services internes Autorisations totales pouvant être utilisées
2016-2017
Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2016-2017
Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2015-2016
Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2014-2015
Production audiovisuelle 36 520 244 32 281 971 34 823 000 36 188 094
Accessibilité et interaction avec l’auditoire 20 678 689 20 736 550 16 702 002 17 493 394
Total partiel 57 198 933 53 018 521 51 525 002 53 681 488
Services internes 9 307 403 10 136 012 8 307 358 8 457 516
Total 66 506 336 63 154 533 59 832 360 62 139 004

 

Les autorisations totales de 66,5 millions de dollars pouvant être utilisées en 2016-2017 présentent un écart de 3,9 millions de dollars avec le total des dépenses prévues. Cet écart est notamment dû à un accroissement des fonds de fonctionnement accordés à l’ONF dans le Budget 2016 (1,5 million de dollars), à un report de fonds de l’année 2015-2016 de 2,7 millions et à la réduction du coût des avantages sociaux.

Les dépenses réelles se situent à 63,2 millions de dollars pour 2016-2017, soit 3,4 millions de dollars de moins que les autorisations totales pouvant être utilisées cette même année. Cet écart correspond à un report de fonds pour le financement des projets de déménagement, dont une partie des dépenses a été reportée aux prochaines années.

Les dépenses réelles du programme Production audiovisuelle et celles du programme Accessibilité et interaction avec l’auditoire présentent des écarts significatifs avec les prévisions budgétaires. Ces écarts s’expliquent principalement par le report de fonds lié au déménagement du bureau central.

Pour ce qui est des Services internes, la majeure partie des dépenses réelles correspondent à la mise en œuvre du projet de transformation organisationnelle « Notre avenir, maintenant », qui définit la vision de l’ONF du futur, ainsi qu’au déploiement de la dernière phase du projet Eureka, afin de se conformer à la Directive sur la tenue de documents.

 

Ressources humaines réelles

 

Sommaire des ressources humaines pour les programmes et les Services internes (équivalents temps plein ou ETP)
Programmes et Services internes Équivalents temps plein réels
2014-2015
Équivalents temps plein réels
2015-2016
Équivalents temps plein projetés
2016-2017
Équivalents temps plein réels
2016-2017
Équivalents temps plein prévus
2017-2018
Équivalents temps plein prévus
2018-2019
Production audiovisuelle 194 197 191 164 164 164
Accessibilité et interaction avec l’auditoire 144 126 150 168 172 172
Total partiel 338 323 341 332 336 336
Services internes 52 51 51 64 69 69
Total 390 374 392 396 405 405

 

Le nombre d’ETP a augmenté en 2016-2017 par rapport à l’année précédente en raison de l’embauche de nouveaux employés permise par l’attribution de fonds supplémentaires à l’ONF dans le Budget 2016, pour la mise en œuvre des projets visant à améliorer la conformité de l’organisation avec les politiques et directives gouvernementales.

Des ressources supplémentaires sont prévues pour 2017-2018 et 2018-2019 pour la révision des processus administratifs dans le cadre de l’implantation du progiciel de gestion intégré SAP. La projection pour les Plans ministériels 2017-2018 et 2018-2019 était de 369 ETP. Cependant, elle a entretemps été revue à la hausse pour tenir compte des ressources additionnelles requises pour le déploiement du projet SAP.

 

Dépenses par crédit voté

Pour obtenir de l’information sur les dépenses votées et les dépenses législatives de l’ONF, consulter les Comptes publics du Canada 2017.

 

Harmonisation des dépenses avec le cadre pangouvernemental

Harmonisation des dépenses réelles pour 2016-2017 avec le cadre pangouvernemental (en dollars)
Programme Secteur de dépenses Résultat du gouvernement du Canada Dépenses réelles
2015-2016
1.1 Production audiovisuelle Affaires sociales Une culture et un patrimoine canadiens dynamiques 32 281 971
1.2 Accessibilité et interaction avec l’auditoire Affaires sociales Une culture et un patrimoine canadiens dynamiques 20 736 550

 

Total des dépenses par secteur de dépenses (en dollars)
Secteur de dépenses Total des dépenses prévues Total des dépenses réelles
Affaires sociales 54 106 408 53 018 521

 

États financiers et faits saillants des états financiers

États financiers

Les états financiers non audités de l’ONF pour l’exercice se terminant le 31 mars 2017 se trouvent sur le site Web de l’ONF.

Faits saillants des états financiers

État condensé des opérations (non audité) pour l’exercice se terminant le 31 mars 2017 (en dollars)
Information financière Résultats prévus
2016-2017
Réels
2016-2017
Réels
2015-2016
Écart (réels 2016-2017
moins prévus
2016-2017)
Écart (réels 2016-2017
moins réels
2015-2016)
Total des charges 64 744 868 66 919 247 63 446 996 2 174 379 3 472 251
Total des revenus 5 583 000 4 756 398 3 386 603 (826 602) 1 369 795
Coût de fonctionnement net avant le financement du gouvernement et les transferts 59 161 868 62 162 849 60 060 393 3 000 981 2 102 456

 

Charges

Les charges sont comptabilisées selon la méthode de la comptabilité d’exercice.
L’écart entre les charges prévues et les charges réelles provient principalement de trois éléments :

  • l’ONF a reçu des fonds additionnels totalisant 1,5 million de dollars dans le Budget 2016 ;
  • le report de fonds de 2015-2016 à 2016-2017 est plus important que prévu en raison d’un décalage des dépenses liées au déménagement du bureau central ;
  • les provisions pour les ajustements salariaux ont été plus importantes que prévu.

 

Charges par grands secteurs
Charges 2016-2017 2015-2016 2016-2017 2015-2016
(en milliers de dollars) %
Production audiovisuelle 32 451 30 267 48,5 47,7
Accessibilité et interaction avec l’auditoire 24 256 24 171 36,2 38,1
Services internes 10 212 9009 15,3 14,2
Total des charges 66 919 63 447 100,0 100,0

 

Revenus

Les revenus réalisés en 2016-2017 ont augmenté de 1 369 795 $ par rapport à l’année précédente, soit une hausse de 40 %. Celle-ci provient principalement des revenus de commandites. Les revenus réels sont inférieurs à ceux projetés en raison de retards dans certains projets de production audiovisuelle.

 

État condensé de la situation financière (non audité)
Au 31 mars 2017
(en dollars)

Information financière 2016-2017 2015-2016 Écart
(2016-2017 moins 2015-2016)
Total des passifs nets 12 001 929 10 884 900 1 117 029
Total des actifs financiers nets 6 134 669 6 293 487 (158 818)
Dette nette du ministère 5 867 260 4 591 413 1 275 847
Total des actifs non financiers 10 299 376 8 031 799 2 267 577
Situation financière nette du ministère 4 432 116 3 440 386 (991 730)

 

L’écart enregistré entre 2016-2017 et 2015-2016 dans le total des passifs nets est attribuable aux révisions des salaires, qui ont été majorés cette année. L’écart enregistré dans le total des actifs non financiers est dû aux améliorations locatives pour les bureaux de Toronto et d’Edmonton, ainsi qu’aux travaux en cours pour le déménagement du bureau central de l’ONF.

 

Renseignements supplémentaires

Renseignements ministériels

Profil organisationnel

Ministre de tutelle : L’honorable Mélanie Joly, C.P., députée, Ministre du Patrimoine canadien

Administrateur général : Claude Joli-Coeur, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’ONF

Portefeuille ministériel : Ministère du Patrimoine canadien

Instrument habilitant : Loi sur le cinéma, L.R.C., ch. N-8

Année d’incorporation ou de création : 1939

Autres : Le conseil d’administration de l’ONF est normalement composé de huit membres, soit le commissaire du gouvernement à la cinématographie, qui agit à titre de président, le directeur général de Téléfilm Canada et six autres membres nommés par le gouverneur en conseil. À l’exception du commissaire et du directeur général de Téléfilm Canada, les membres du conseil exercent leur charge pendant trois ans. Le rôle du conseil est principalement de définir les orientations générales de l’ONF et d’approuver ses budgets et ses plans stratégiques.

Cadre de présentation de rapports

Voici le résultat stratégique et l’Architecture d’alignement des programmes pour 2017-2018 de l’ONF :

1. Résultat stratégique : Les histoires et les perspectives canadiennes sont présentes dans les médias audiovisuels et rendues accessibles à la population du Canada et du reste du monde.

     1.1 Programme : Production audiovisuelle

     1.2 Programme : Accessibilité et interaction avec l’auditoire

          1.2.1 Sous-programme : Conservation et préservation

          1.2.2 Sous-programme : Accès des consommateurs et interaction

          1.2.3 Sous-programme : Accès des marchés institutionnel et éducatif, et interaction

          1.2.4 Sous-programme : Rayonnement auprès de l’industrie nationale et internationale

     Services internes

 

Renseignements connexes sur les programmes de niveau inférieur

L’information à l’appui des résultats et des ressources humaines et financières liée aux programmes de niveau inférieur de l’Office national du film du Canada est disponible dans l’InfoBase du SCT.

 

Tableaux de renseignements supplémentaires

Les tableaux de renseignements supplémentaires qui suivent sont disponibles dans le site Web de l’ONF :

 

Dépenses fiscales fédérales

Il est possible de recourir au régime fiscal pour atteindre des objectifs de la politique publique en appliquant des mesures spéciales, comme de faibles taux d’impôt, des exemptions, des déductions, des reports et des crédits. Le ministère des Finances Canada publie chaque année des estimations et des projections du coût de ces mesures dans le Rapport sur les dépenses fiscales fédérales. Ce rapport donne aussi des renseignements généraux détaillés sur les dépenses fiscales, y compris les descriptions, les objectifs, les renseignements historiques et les renvois aux programmes des dépenses fédéraux connexes. Les mesures fiscales présentées dans ce rapport relèvent du ministre des Finances.

 

Coordonnées de l’organisation

Office national du film du Canada
3155, chemin de la Côte-de-Liesse
Montréal (Québec) H4N 2N4
Canada

Planification stratégique et relations gouvernementales
rapports@onf-nfb.gc.ca

Sites Internet
www.onf.ca
www.onf-nfb.gc.ca

Médias sociaux
https://www.facebook.com/onf.ca
http://www.twitter.com/onf/
https://vimeo.com/thenfb
https://www.youtube.com/user/onf
https://www.instagram.com/onf_nfb/

 

Annexe : Définitions

architecture d’alignement des programmes (Program Alignment Architecture)
Répertoire structuré de tous les programmes d’un ministère ou organisme qui décrit les liens hiérarchiques entre les programmes et les liens aux résultats stratégiques auxquels ils contribuent.

cadre ministériel des résultats (Departmental Results Framework)
Comprend les responsabilités essentielles, les résultats ministériels et les indicateurs de résultat ministériel.

cible (target)
Niveau mesurable du rendement ou du succès qu’une organisation, un programme ou une initiative prévoit atteindre dans un délai précis. Une cible peut être quantitative ou qualitative.

crédit (appropriation)
Autorisation donnée par le Parlement d’effectuer des paiements sur le Trésor.

dépenses budgétaires (budgetary expenditures)
Dépenses de fonctionnement et en capital; paiements de transfert à d’autres ordres de gouvernement, à des organisations ou à des particuliers; et paiements à des sociétés d’État.

dépenses législatives (statutory expenditures)
Dépenses approuvées par le Parlement à la suite de l’adoption d’une loi autre qu’une loi de crédits. La loi précise les fins auxquelles peuvent servir les dépenses et les conditions dans lesquelles elles peuvent être effectuées.

dépenses non budgétaires (non budgetary expenditures)
Recettes et décaissements nets au titre de prêts, de placements et d’avances, qui modifient la composition des actifs financiers du gouvernement du Canada.

dépenses prévues (planned spending)
En ce qui a trait aux Plans ministériels et aux Rapports sur les résultats ministériels, les dépenses prévues s’entendent des montants approuvés par le Conseil du Trésor au plus tard le 1er février. Elles peuvent donc comprendre des montants qui s’ajoutent aux dépenses prévues indiquées dans le budget principal des dépenses.

Un ministère est censé être au courant des autorisations qu’il a demandées et obtenues. La détermination des dépenses prévues relève du ministère, et ce dernier doit être en mesure de justifier les dépenses et les augmentations présentées dans son Plan ministériel et son Rapport sur les résultats ministériels.

dépenses votées (voted expenditures)
Dépenses approuvées annuellement par le Parlement dans le cadre d’une loi de crédits. Le libellé de chaque crédit énonce les conditions selon lesquelles les dépenses peuvent être effectuées.

équivalent temps plein (full time equivalent)
Mesure utilisée pour représenter une année-personne complète d’un employé dans le budget ministériel. Les équivalents temps plein sont calculés par un rapport entre les heures de travail assignées et les heures de travail prévues. Les heures normales sont établies dans les conventions collectives.

évaluation (evaluation)
Au sein du gouvernement du Canada, collecte et analyse systématiques et neutres de données probantes en vue d’évaluer le bien-fondé, le mérite ou la valeur. L’évaluation guide la prise de décisions, les améliorations, l’innovation et la reddition de comptes. Elle porte habituellement sur les programmes, les politiques et les priorités et examine des questions se rapportant à la pertinence, à l’efficacité et à l’efficience. Toutefois, selon les besoins de l’utilisateur, l’évaluation peut aussi examiner d’autres unités, thèmes et enjeux, notamment des solutions de rechange aux interventions existantes. L’évaluation utilise généralement des méthodes de recherche des sciences sociales.

indicateur de rendement (performance indicator)
Moyen qualitatif ou quantitatif de mesurer un extrant ou un résultat en vue de déterminer le rendement d’une organisation, d’un programme, d’une politique ou d’une initiative par rapport aux résultats attendus.

indicateur de résultat ministériel (Departmental Result Indicator)
Facteur ou variable qui présente une façon valide et fiable de mesurer ou de décrire les progrès réalisés par rapport à un résultat ministériel.

initiative horizontale (horizontal initiatives)
Initiative dans le cadre de laquelle au moins deux organisations fédérales, par l’intermédiaire d’une entente de financement approuvée, s’efforcent d’atteindre des résultats communs définis, et qui a été désignée (par exemple, par le Cabinet ou par un organisme central, entre autres) comme une initiative horizontale aux fins de gestion et de présentation de rapports.

plan (plans)
Exposé des choix stratégiques qui montre comment une organisation entend réaliser ses priorités et obtenir les résultats connexes. De façon générale, un plan explique la logique qui sous-tend les stratégies retenues et tend à mettre l’accent sur des mesures qui se traduisent par des résultats attendus.

Plan ministériel (Departmental Plan)
Fournit les renseignements sur les plans et le rendement attendu des ministères appropriés au cours d’une période de trois ans. Les Plans ministériels sont présentés au Parlement au printemps.

priorité (priorities)
Plan ou projet qu’une organisation a choisi de cibler et dont elle rendra compte au cours de la période de planification. Il s’agit de ce qui importe le plus ou qui doit être fait en premier pour appuyer la réalisation du ou des résultats stratégiques souhaités.

priorités pangouvernementales (government-wide priorities)
Aux fins du Plan ministériel 2017 2018, les priorités pangouvernementales sont des thèmes de haut niveau qui présentent le programme du gouvernement issu du discours du Trône de 2015, notamment : la croissance de la classe moyenne, un gouvernement ouvert et transparent, un environnement sain et une économie forte, la diversité en tant que force du Canada, ainsi que la sécurité et les possibilités.

production de rapports sur le rendement (performance reporting)
Processus de communication d’information sur le rendement fondée sur des éléments probants. La production de rapports sur le rendement appuie la prise de décisions, la responsabilisation et la transparence.

programme (program)
Groupe d’intrants constitué de ressources et d’activités connexes qui est géré pour répondre à des besoins précis et pour obtenir les résultats visés, et qui est traité comme une unité budgétaire.

programme temporisé (sunset program)
Programme ayant une durée fixe et dont le financement et l’autorisation politique ne sont pas permanents. Lorsqu’un tel programme arrive à échéance, une décision doit être prise quant à son maintien. Dans le cas d’un renouvellement, la décision précise la portée, le niveau de financement et la durée.

Rapport sur les résultats ministériels (Departmental Results Report)
Présente de l’information sur les réalisations réelles par rapport aux plans, aux priorités et aux résultats attendus énoncés dans le Plan ministériel correspondant.

rendement (performance)
Utilisation qu’une organisation a faite de ses ressources en vue d’atteindre ses résultats, mesure dans laquelle ces résultats se comparent à ceux que l’organisation souhaitait atteindre, et mesure dans laquelle les leçons apprises ont été cernées.

responsabilité essentielle (Core Responsibility)
Fonction ou rôle permanent exercé par un ministère. Les intentions du ministère concernant une responsabilité essentielle se traduisent par un ou plusieurs résultats ministériels auxquels le ministère cherche à contribuer ou sur lesquels il veut avoir une influence.

résultat (results)
Conséquence externe attribuable en partie aux activités d’une organisation, d’une politique, d’un programme ou d’une initiative. Les résultats ne relèvent pas d’une organisation, d’une politique, d’un programme ou d’une initiative unique, mais ils s’inscrivent dans la sphère d’influence de l’organisation.

résultat ministériel (Departmental Result)
Changements sur lesquels les ministères veulent exercer une influence. Ils devraient subir l’influence des résultats des programmes, mais ils échappent généralement au contrôle direct des ministères.

résultat stratégique (Strategic Outcome)
Avantage durable et à long terme pour les Canadiens qui est rattaché au mandat, à la vision et aux fonctions de base d’une organisation.

Structure de la gestion, des ressources et des résultats (Management, Resources and Results Structure)
Cadre exhaustif comprenant l’inventaire des programmes, des ressources, des résultats, des indicateurs de rendement et de l’information de gouvernance d’une organisation. Les programmes et les résultats sont présentés d’après le lien hiérarchique qui les unit, et les résultats stratégiques auxquels ils contribuent. La Structure de la gestion, des ressources et des résultats découle de l’architecture d’alignement des programmes.

 


 

Notes de fin de document

1 – Par exemple : prix liés à l’innovation, à l’excellence créatrice, hommages, prix du Canada pour la diversité.

2 – Un cinéaste est considéré comme faisant partie de la relève lorsqu’il réalise son 1er, 2e ou 3e film.

3 – La « vidéodescription » est composée d’extraits audio qui visent à traduire le contenu visuel en description afin que l’œuvre puisse être écoutée par une personne ayant une déficience visuelle.