Notre collection

Le voleur de rêves

Haut de la page

Un pauvre gueux avait son paradis, là, dans ce parc, sur ce banc. Mais un jour sa place fut prise. «Allons remets-moi ma place ou je vole ton amour!» «Bien, le voici, ton banc, bonhomme! À toi, les rêves de fée, et peut-être aussi le brusque réveil en pleine réalité.»

1954, 10 min 13 s