Notre collection

Seul dans mon putain d'univers

Haut de la page

Ils sont quatre mais ils sont seuls. Seuls face à leur avenir, après des années passées en centre d'accueil. Bien sûr, ils ont volé et cogné, consommé et trafiqué quantité de drogues. Ils sont très forts. Ils sont aussi blessés et vulnérables, saisis par moments de fulgurants éclairs de lucidité. Car ici, sous le regard de la caméra, ils peuvent parler. Les mots sont crus, vrais, bouleversants. Comme le sont les images, qui arrivent à tout capter de leur "putain d'univers". En leur donnant la parole, Seul dans mon putain d'univers traduit la réalité d'une génération dont la violence n'est autre que l'expression d'un profond désarroi, voire d'une crise de civilisation. Et c'est là que réside le miracle du film, qui mêle réalisme, sensibilité et compassion pour scruter l'âme de la jeunesse de notre temps. Et pour secouer notre indifférence.

1997, 82 min 24 s