Notre collection

Jacques Giraldeau et l'Art 6

Haut de la page

Les amoureux de Montréal
Montréal sous toutes ses coutures, dans tous ses replis... Montréal baignée dans toutes ses lumières, été comme hiver, revisitée par un cinéaste amoureux de ses rues, de ses ruelles, de ses quartiers, de ses parcs, de son fleuve, de ses églises, de ses édifices... Visages d'hier et d'aujourd'hui. Une ville disparate, de verre et de béton, façonnée par des architectes qui lui ont donné un corps et... une âme!

L'ombre fragile des choses
Dans cette invitation au voyage qu'est L'ombre fragile des choses, en cette variation pour souvenirs ciselés, Jacques Giraldeau trace un pont admirable entre jadis et désormais. Délicatement, cette oeuvre filmique se déploie en une mosaïque de vestiges et d'images captés au fil des ans, au fil d'une vie. On y retrouve Évariste Quesnel, personnage énigmatique que l'on suit de Cuba à l'Île-aux-Grues, sans pouvoir le saisir, laissant telle une empreinte, l'endroit où il n'est plus. C'est un appel à contempler, à penser, à lire ces lieux.

En sillonnant les fragments d'hier et d'aujourd'hui laissés pour la mémoire - journal, pellicule, peinture, lettre -, en questionnant notre relation à ces ombres, le cinéaste inscrit l'art comme archive de la réalité. Où se vit, en quelque sorte, une fin de l'effritement du temps.

2008, 164 min 03 s

Haut de la page