Notre collection

La loi de Sabrina

Haut de la page

En 2003, Sabrina Shannon, 13 ans, mourait des complications d’un choc anaphylactique. Cause présumée du décès : elle avait mangé des frites à la cafétéria de l’école. Elle en avait déjà consommé auparavant, mais ce jour-là, la cafétéria servait aussi de la poutine. L’utilisation des mêmes pinces dans les deux plats aura suffi à déclencher la réaction anaphylactique de Sabrina aux produits laitiers.

Ses parents ont par la suite consacré leur vie à faire en sorte que plus un enfant ne connaisse le sort de leur fille unique. Et leurs efforts n’auront pas été vains : en 2006, l’Ontario créait la première loi au monde visant à protéger les enfants des allergies mortelles. Connue sous le nom de Loi Sabrina, elle oblige tout le personnel des écoles à savoir reconnaître et traiter l’anaphylaxie et à faire fonctionner l’établissement de manière à éviter les réactions allergiques.

Le film La loi de Sabrina accompagne les parents de Sabrina sur le parcours du combattant alors qu’ils luttent pour composer avec la mort de leur fille et s’engagent dans une campagne héroïque en vue de faire adopter ce type de loi avant-gardiste sur toute la planète.

Du début à la fin du film, des représentants du réseau de l’anaphylaxie discutent de la situation de crise touchant le secteur de la santé, des cas qui se multiplient au point d’atteindre un taux alarmant depuis dix ans. D’autres parents d’enfants à risque, dont Robert F. Kennedy Jr., montent eux aussi aux barricades pour amener leur collectivité à se doter d’une telle loi.

 
 

2008, 42 min 38 s

Haut de la page