Notre collection

Le petit Caughnawaga - DVD/Little Caughnawaga: To Brooklyn and Back - DVD

Haut de la page

Deux ouvriers mohawks sont assis à cheval sur une poutre d'acier dominant de très haut la grille urbaine de Manhattan. Un tandem de serveurs à l'air distingué leur servent un repas. 

La photo, prise en 1930, était un coup de publicité pour promouvoir la construction de l'hôtel Waldorf Astoria.

« C'est mon père et mon oncle », déclare une Myrtle Bush fière de la contribution de sa famille mohawk à l'érection de la silhouette caractéristique de New York. « Ils ont été les premiers à dîner au Waldorf! »

Myrtle joint sa voix à celles d’autres femmes dans Little Caughnawaga: To Brooklyn and Back, le documentaire réalisé par Reaghan Tarbell en hommage à la dynamique collectivité mohawk qui prospérait autrefois à New York, et aux femmes énergiques qui en ont été le cœur.

Dès le début du siècle et jusqu'aux années 1960, les Mohawks de Kahnawake, au Québec, ont participé sans interruption à la construction de la métropole en plein essor. Plusieurs s'y sont établis, créant une sous-culture autochtone citadine au cœur de Brooklyn.

Pendant que les hommes assemblaient des charpentes métalliques dans le ciel de Manhattan, les femmes, héritières d'une tradition matriarcale, gardaient les pieds bien sur terre : elles élevaient les enfants, occupaient leurs propres emplois, entretenaient les liens au sein de la collectivité et maintenaient la culture bien vivante.

Little Caughnawaga évoque l'âge d'or de cette collectivité, de ce voisinage tissé serré et plein de ressources, où les femmes débrouillardes tenaient des pensions pleines d'animation et où les hommes, de retour du travail, avalaient une bière au Spar Bar ou au Wigwam. Les dimanches matin, on se rendait à l'église Cuyler pour y écouter le service en mohawk.

Reaghan Tarbell relate l'histoire de son intrépide grand-mère, Ida Meloche, arrivée à New York durant la Grande dépression. C'était alors une très jeune femme déterminée, cherchant l'aventure et résolue à tenter sa chance. Elle allait vivre dans cette ville par intermittence pendant plus de trente ans.

Les souvenirs heureux et douloureux s’entremêlent alors que les femmes évoquent la perte d'époux victimes de leur périlleux métier; le récit est alors entrecoupé d’images des initiatives contemporaines visant à commémorer l'effondrement du pont de Québec, en 1907, une tragédie ayant coûté la vie à 33 hommes de Kahnawake.

Mais les Mohawks ont persisté malgré les siècles d'adversité. « Nous sommes toujours là! », s'exclame Rita McComber, une aînée de la communauté, pendant que les Kahnawakero:non s

2009, 70 min 22 s