Notre collection

Otage de moi (Site Web)

Haut de la page

La dépression frappe fort et frappe tôt. Elle demeure un sujet tabou. Les jeunes et les adultes qui en souffrent sont encore ostracisés. Aujourd’hui, prèsde 10 % des jeunes Canadiens entre 12 et 19 ans ont connu un épisode dépressif majeur, avec une prévalence marquée chez les jeunes filles.

Cela veut dire que 3,2 millions de Canadiens ayant entre 12 et 19 ans risquent de développer une dépression.

Les jeunes atteints de dépression ont tendance à s’isoler, ne veulent plus jouer, sentent un désintérêt pour l’école, se montrent anormalement irritables, vivent un sentiment d’exclusion et verbalisent parfois des idées suicidaires. Les jeunes dont les parents ont souffert de dépression sont plus à risque que les autres.

Les femmes, peu importe leur âge, souffrent plus de dépression que les hommes; le système hormonal des femmes est plus susceptible d’influer sur la chimie du cerveau. La dépression fait l’effet d’une bombe à retardement sociale et économique. À un niveau plus personnel, elle est un plongeon dans un gouffre sans fond qui se caractérise entre autres par l’impression de ne pas avoir de valeur comme individu. Et pourtant, cette impression n’est pas justifiée.

Le photographe Louis Perrreault, la journaliste Eugénie Francoeur et le concepteur sonore Cédric Chabuel nous plongent ici dans l’univers émotif de Catherine, une jeune femme de 18 ans qui réussit très bien à l’école, dans les sports, dans les arts, et qui est très bien entourée par sa famille et ses amies. À travers son témoignage, les créateurs ont voulu explorer, voir peut-être même expérimenter, les états d’âme sous-jacents qui mènent à la dépression et qui nous en gardent prisonniers.

Cet essai est une incursion dans la peau d’une jeune femme intelligente et douée qui souffre d’un mal de l’âme indicible et incompréhensible.

2010,

Haut de la page