Notre collection

Au fil de l'eau

Haut de la page

Lorsqu’on fabrique un canot, il arrive un moment où l’on entrevoit sa forme définitive. La coque se profile. L’élégante courbure de la proue s’affirme. Et il en va parfois de même dans la vie, quand notre vrai parcours nous apparaît enfin.

Le long métrage documentaire Au fil de l’eau, de Fritz Mueller et Teresa Earle, accompagne deux artisans de canots traditionnels que la pratique de leur art réoriente vers l’équilibre et la guérison.

Pour le sculpteur alaskien Wayne Price, de la Nation tlingit, façonner une pirogue à partir d’un thuya géant constitue un moyen de renouer avec le savoir ancestral des artisans et artisanes autochtones. Les taquineries qu’il échange avec Violet, une jeune apprentie, et les conversations profondes qu’ils ont parfois viennent alléger les longues heures consacrées à la réalisation de l’œuvre.

L’artiste francophone Halin de Repentigny fabrique à la main des canots d’écorce de bouleau semblables à ceux qu’utilisaient les voyageurs d’antan. Une fois sa matière première choisie dans la forêt du Yukon, il amorce un minutieux travail en vue de créer une embarcation légère et solide qu’il se plaît à agrémenter de dessins fantaisistes.

Mais que faire, quand les méthodes traditionnelles se sont perdues? Pour Wayne, construire des pirogues constitue un moyen de transmettre ses habiletés et son expertise à la génération suivante, alors que la démarche de Halin est plus introspective. Reste que l’un et l’autre ont bien conscience de la fragilité du savoir. Liés par leur dévouement pour ce type d’art et par l’importance capitale d’assurer une relève, ils se font les passeurs de cet art séculaire qui consiste à naviguer dans les courants inattendus de la vie.

Puis, vient enfin l’ultime étape de la mise à l’eau. Parents et amis embarquent, heureux de se prêter au rituel. Mission accomplie : les artisans ont franchi le cap!

2021, 84 min 03 s

Haut de la page
Haut de la page