Dessin montrant un petit garçon avec une grosse tête. Photo d’un personnage de BLA BLA, un site Web interactif réalisé par Vincent Morisset en 2011.

Communiqués de presse et trousses médias

L'ONF rend hommage à Arthur Lamothe

Communiqué de presse

2013/09/20


Montréal, le 19 septembre 2013 – L'Office national du film du Canada (ONF) tient à honorer la vie et l'œuvre du cinéaste Arthur Lamothe, décédé le 18 septembre à l'âge de 84 ans.

« Cinéaste authentiquement engagé, Arthur Lamothe a marqué l'ONF et la cinématographie québécoise avec passion et conviction. Profondément habité par la culture d'ici, il a su donner une voix aux Autochtones et aux travailleurs, toujours fidèle à une conception rigoureuse de l'engagement social en documentaire. Il a laissé à l'ONF un souvenir impérissable », a souligné Tom Perlmutter, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l'ONF.

Né en 1928 en France, il émigre au Canada en 1953. Après des études en économie politique à l'Université de Montréal, il entre au service des nouvelles de Radio-Canada et publie des chroniques sur le cinéma dans des revues, dont Cité Libre et Liberté. Il fait ses débuts cinématographiques à l'ONF en 1961, d'abord comme recherchiste et scénariste, entre autres pour les films de Gilles Carle Manger et Dimanche d'Amérique. En 1962, il réalise le documentaire Bûcherons de la Manouane, marqué par sa propre expérience de bûcheron en Abitibi, une œuvre forte et engagée devenue un véritable classique du cinéma québécois. Toujours à l'ONF, il signe les documentaires De Montréal à Manicouagan (1963) et La moisson (1966) ainsi que son premier film de fiction, La neige a fondu sur la Manicouagan (1965).

Après son départ de l'ONF en 1966, il se consacre surtout au cinéma documentaire commandité par les syndicats, notamment la Centrale des syndicats nationaux (par exemple, Le mépris n'aura qu'un temps en 1969, long métrage sur la condition ouvrière à Montréal). Il fonde en 1970 les Ateliers audiovisuels du Québec et y produit, outre ses films, plusieurs documentaires. De 1973 à 1983, il réalise, avec l'apport de l'anthropologue Rémi Savard, la monumentale série de treize films Chronique des Indiens du Nord-Est du Québec, primée au Québec et en Europe. Dans la foulée, Mémoire battante (1983), sur la spiritualité des Montagnais, est son œuvre la plus marquante, preuve brillante de la qualité du travail d'Arthur Lamothe auprès des Autochtones.

Après un retour à la fiction avec Équinoxe (1986), il revient à l'ONF au début des années 1990 pour réaliser La conquête de l'Amérique I et II, qui traite des revendications autochtones pour le contrôle de leur territoire et des ressources, ainsi que L'écho des songes (Ateliers audiovisuels du Québec/ONF), sur les artistes autochtones. Son long métrage de fiction Le silence des fusils (1996), une coproduction France-Québec, traite d'un incident tragique impliquant deux jeunes Montagnais.

Arthur Lamothe est le premier lauréat, en 1980, du prix Albert-Tessier, la plus haute distinction cinématographique québécoise.

Bûcherons de la Manouane et La conquête de l'Amérique I et II sont à voir en ligne sur ONF.ca.

-30-


Renseignements :

Marie-Claude Lamoureux               
Relationniste ONF                   
Tél. : 514-283-9607                     
Cell. : 514-297-7192                    
m.c.lamoureux@onf.ca                   

Lily Robert
Directrice, Communications institutionnelles, ONF
Tél. : 514-283-3838
Cell. : 514-296-8261
l.robert@onf.ca