Dessin montrant un petit garçon avec une grosse tête. Photo d’un personnage de BLA BLA, un site Web interactif réalisé par Vincent Morisset en 2011.

Communiqués de presse et trousses médias

L'ONF au FICFA 2013

Communiqué de presse

2013/10/22


Moncton, 22 octobre 2013 – L'Office national du film du Canada (ONF) renouvelle sa présence au Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA) pour l'édition 2013, qui aura lieu du 14 au 22 novembre à Moncton, au Nouveau-Brunswick. À l'affiche : des œuvres en première mondiale de cinéastes de la relève acadienne, lauréates du concours Tremplin, une réflexion sur l'absence par Carole Laganière et sept courts métrages d'animation, dont Gloria Victoria du cinéaste primé Theodore Ushev, et des œuvres à saveur humoristique, aux allures fantastiques et aux récits évocateurs, repoussant les limites de la créativité et parlant à toute la famille. L'ONF propose une sélection relevée, qui ne manquera pas de surprendre et d'émerveiller : des histoires sur les gens d'ici, des contes qui font rêver et des sujets qui font réfléchir, le tout signé par nos talentueux cinéastes canadiens.

En première mondiale : deux films issus du concours Tremplin

Le FICFA est le lieu par excellence pour le lancement des œuvres des lauréats du concours Tremplin de l'ONF. Ce concours annuel permet à des aspirants cinéastes de réaliser une première ou une deuxième œuvre dans des conditions professionnelles. Ses lauréats ont souvent fait bonne figure au FICFA : Justin Guitard (prix La vague – Meilleure œuvre acadienne court métrage 2012), Marie-Thérèse François (prix La vague – Meilleure œuvre acadienne court métrage 2010), Julien Cadieux (prix La vague – Meilleure œuvre acadienne court métrage 2009), Julie Plourde (prix La vague du public – Meilleur court métrage canadien 2009), Lina Verchery (prix La vague – Meilleure œuvre acadienne court métrage 2008) et Daniel Léger (prix La vague – Meilleure œuvre acadienne court métrage et prix La vague du public – Meilleur court métrage canadien 2007).

Emma fait son cinéma
, samedi 16 novembre, 19 h (séance 11)

À l'aube de ses 14 ans, Emma Carroll, de Shediac, a trouvé sa voie : elle est cinéaste. Inspirée par ses rêves, ses films et ses livres préférés, elle réalise des courts métrages mettant en scène les enfants de la garderie familiale de sa mère et entrevoit une carrière de réalisatrice hollywoodienne. Une véritable leçon de créativité, réalisée par Mélanie Léger dans le cadre du concours Tremplin 2012 et produite avec la collaboration de la Société Radio-Canada. Une production de Maryse Chapdelaine du Studio de la francophonie canadienne – Acadie. Mélanie Léger sera présente à la projection.

Ma radio, mon amie, mercredi 20 novembre, 19 h (séance 28)

Depuis 16 ans, les Acadiens entretiennent une grande histoire d'amour avec leur radio communautaire. Bien enracinée dans la communauté francophone, celle-ci est devenue le témoin privilégié de sa réalité, de son évolution, de sa culture et de ses luttes, renvoyant aux auditeurs un portrait à l'image de cette identité en constante mutation. Ce documentaire a été réalisé par Karine Godin dans le cadre du concours Tremplin 2012 et produit avec la collaboration de la Société Radio-Canada. Une production de Maryse Chapdelaine du Studio de la francophonie canadienne – Acadie. Karine Godin sera présente à la projection.

Le long métrage documentaire à l'honneur


Absences, mardi 19 novembre, 19 h (séance 24)

Dans cette œuvre à plusieurs voix, qui a reçu ex æquo le Prix du public canadien/québécois au Festival de cinéma de la ville de Québec, l'absence est une déchirure, un manque. Elle est souvent synonyme de quête et peut revêtir différentes formes, même si on l'associe généralement aux liens familiaux ou amoureux. Comme dans le plus récent documentaire Absences de Carole Laganière, qui la décline en plusieurs temps. À l'origine du projet, il y a le drame intime de la réalisatrice qui voit sa mère, atteinte de la maladie d'Alzheimer, s'éloigner d'elle à mesure que la mémoire s'efface. Cette appréhension d'une séparation à venir sert de lien avec d'autres êtres que la caméra suit en divers lieux, ici et à l'étranger. Il y a là Ines, qui revient en Croatie, son pays d'origine; Deni Y. Béchard ( Remèdes pour la faim, éditions Alto, 2013), écrivain américain lancé sur les traces de ses racines québécoises, et Nathalie, à la recherche de sa sœur disparue. En réunissant ces protagonistes filmés dans leur quête personnelle, la cinéaste, qui a aussi réalisé Vues de l'Est, explore des territoires intérieurs douloureux où le sentiment de perte côtoie la résilience. Une production de Colette Loumède pour le programme de cinéastes en résidence de l'ONF. Carole Laganière sera présente à la projection.

Et encore du cinéma : le court métrage d'animation en vedette


L'automne de Pougne, dimanche 17 novembre, 13 h (séance 14)

Un terrible maléfice prive de ses histoires le royaume de Balthasar. Rapporter la corne de la licorne dans le ventre du monde est la solution. Quatrième saison dans la vie de Léon, l'ourson adopté, le film L'automne de Pougne boucle la série sur une animation trépidante, réalisée par Pierre-Luc Granjon et Antoine Lanciaux. Leurs délicieuses animations de marionnettes ont raflé jusqu'à maintenant de nombreux prix, dont un Gemini, deux prix du World Media Festival et deux grands prix d'excellence de l'Alliance Médias Jeunesse. Une coproduction de Pascal Le Nôtre chez Folimage StudioFoliascope, de Laurence Blaevoet, Sophie Bo et Chrystel Poncet chez PIWI+, de Christine Côté, Marie-Claude Beauchamp, Normand Thauvette et Paul Risacher chez Carpe Diem Film & TV ainsi que de René Chénier et Marc Bertrand à l'ONF.

La soupe du jour, dimanche 17 novembre, 13 h (séance 14)

Ce film d'animation à saveur humoristique raconte l'histoire d'un homme embarrassé par les caprices gastronomiques de son épouse au restaurant. La Montréalaise Susie Arioli et le Franco-Ontarien Damien Robitaille prêtent leur voix à ce couple coloré sur un air entraînant inspiré d'une chanson de Zander Ary. La réalisatrice Lynn Smith donne vie à ses gouaches, qu'elle anime directement sous la caméra. Une coproduction de Marcy Page à l'ONF et de Lynn Smith.

Gloria Victoria
, dimanche 17 novembre, 15 h (séance 16)

Troisième volet d'une trilogie sur les relations entre l'art le pouvoir, lauréat du Grand Prix du Festival Fantoche à Baden en Suisse et primé au Festival international du film d'animation d'Annecy, Gloria Victoria se déploie sur les décombres encore fumants de la furie du 20e siècle. Du front russe à la révolution chinoise, de Dresde à Guernica, les grands oiseaux noirs survolent les charniers tandis que les vampires et les faucheuses s'avancent au son d'un boléro exaltant tiré de la Symphonie Leningrad de Chostakovitch. Le réalisateur Theodore Ushev s'impose une fois de plus en virtuose du collage et du recyclage, et convoque ici le surréalisme et le cubisme pour orchestrer un éclatant cauchemar pour la paix. Une production de Marc Bertrand à l'ONF.

Merci mon chien, dimanche 17 novembre, 15 h (séance 16)

Conte urbain sur le vivre-ensemble, Merci mon chien raconte l'histoire de Fifi, un toutou savant qui cherche à plaire à sa famille tout en tentant de subtiliser les articles scientifiques qui le passionnent. Un dessin animé sur tablette graphique de Julie Rembauville et Nicolas Bianco-Levrin, produit par Jacques-Rémy Girerd et Corinne Destombes chez Folimage et Julie Roy à l'ONF.

Rue de l'Inspecteur, dimanche 17 novembre, 15 h (séance 16)

On aurait tort de réfuter la une de ce journal oublié sur un banc, annonçant l'émergence de phénomènes insolites. Car il suffit d'un coup de vent pour que ses pages s'animent et qu'émergent des photos en noir et blanc d'étranges créatures fantastiques. Maniant l'animation de papier découpé et d'origami avec finesse, Emmanuelle Loslier nous entraîne avec humour au cœur d'un univers onirique, où les édifices montréalais n'ont jamais été aussi vivants. Produit à l'ONF par Julie Roy dans le cadre du concours Cinéaste recherché(e), une initiative biennale qui permet au lauréat ou à la lauréate de réaliser un premier film d'animation professionnel au Studio animation et jeunesse du Programme français de l'ONF.

Terre d'écueil
, dimanche 17 novembre, 15 h (séance 16)

Dans ce récit évocateur de l'éternelle marche humaine vers des lieux hospitaliers, Berta et Salomon atteignent un jour une terre flamboyante leur promettant un répit après leurs nombreuses errances. Ont-ils enfin trouvé… ou s'agit-il d'une autre étape au cours de leur infatigable quête? Les cinéastes Michelle et Uri Kranot dépeignent le couple au moyen de marionnettes de pâte à modeler en deux dimensions, qui évoluent dans un riche environnement essentiellement composé de papier découpé. Une coproduction de Marc Bertrand à l'ONF, de Marie Bro de Dansk Tegnefilm et de Dora Benousilio chez Les Films de l'Arlequin.

Réflexion, dimanche 17 novembre, 15 h (séance 16)

Réflexion repousse les limites de l'animation. Dépeignant la frénésie de la ville, l'œuvre est le résultat d'une organisation de prises de vues réelles retravaillées image par image. Sylvie Trouvé y crée une rythmique, un mouvement, tout en nous faisant prendre conscience de l'omniprésence des reflets dans l'environnement urbain. Le montage a été effectué en collaboration avec le cinéaste d'animation Theodore Ushev. Une production de Julie Roy à l'ONF.

L'ONF en bref

L'Office national du film du Canada (ONF) crée des œuvres interactives innovantes, des documentaires à caractère social ainsi que des animations d'auteur. L'ONF a réalisé plus de 13 000 productions et remporté au-delà de 5000 récompenses, dont 4 prix Écrans canadiens, 7 prix Webby, 12 Oscars et plus de 90 prix Génie. Le contenu primé de l'ONF peut être visionné dans ONF.ca, de même que sur les ordiphones, les tablettes et la télévision connectée au moyen de ses applications.

-30-


Pour obtenir plus de renseignements


Madeleine Blanchard, pour l'ONF
Téléphone : 506-871-3638
madonews@gmail.com

Lily Robert, directrice, Communications institutionnelles, ONF
Téléphone : 514-283-3838
Cellulaire : 514-296-8261
l.robert@onf.ca