Dessin montrant un petit garçon avec une grosse tête. Photo d’un personnage de BLA BLA, un site Web interactif réalisé par Vincent Morisset en 2011.

Communiqués de presse et trousses médias

COLIN LOW S'ÉTEINT À L'ÂGE DE 89 ANS. L'Office national du film et le Canada perdent un véritable pionnier du cinéma

Communiqué de presse

2016/02/26

26 février 2016 – Montréal – Office national du film du Canada (ONF)

Le Canada vient de perdre un géant du cinéma avec le départ de Colin Low, décédé à Montréal le 24 février à l’âge de 89 ans.

Né le 24 juillet 1926 à Cardston, en Alberta, M. Low a fait œuvre de précurseur dans presque tous les genres cinématographiques au cours d’une brillante carrière de plus de 60 ans à l’Office national du film du Canada (ONF).

« L’Office national du film du Canada éprouve aujourd’hui un profond sentiment de tristesse. Carrefour d’excellence et d’innovation, l’ONF ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans l’apport colossal de Colin Low. Fonctionnaire compétent et dévoué, il évoquait la fierté qu’il ressentait à faire un cinéma au service des Canadiens. C’était un travailleur infatigable, un visionnaire, un esprit généreux et un vrai gentleman ― un grand Canadien et un grand Albertain. Le Canada vient de perdre quelqu’un d’irremplaçable, et nous lui serons redevables à jamais », a déclaré Claude Joli-Coeur, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’ONF.

Diplômé depuis peu de l’École des beaux-arts de Banff et de l’Institut de Technologie de Calgary, Low entre à l’ONF en 1945 pour un stage d’été avec Norman McLaren qui désire monter son studio d’animation. En 1949, Low est engagé comme cinéaste à l’ONF, et en 1950, il est nommé chef de l’Unité d’animation.

Durant sa carrière à l’ONF, il fut appelé à travailler sur plus de 200 productions, la plupart du temps comme réalisateur, producteur ou producteur exécutif. Mais au-delà du nombre astronomique de films auxquels il a participé, Low fut le fer de lance d’une multitude de percées dans le cinéma canadien.

Quelques-unes des réalisations de Colin Low

En 1952, Low réalise la toute première production de l’ONF en lice pour l’Oscar du meilleur court métrage d’animation, Sports et Transports!. Outre la Palme d’or du meilleur court métrage d’animation au Festival de Cannes, le film reçoit un prix spécial de l’Académie britannique des arts du cinéma et de la télévision (BAFTA). C’était un film qui allait à contre-courant de ce qui se faisait en animation à l’ONF à cette époque, privilégiant un style humoristique d'« animation industrielle » plutôt que le modèle du cinéma d’auteur associé à McLaren.

Réalisé en 1954, son court métrage intitulé Corral, sacré meilleur documentaire au Festival du film de Venise, est un film sans paroles, rompant ainsi avec une autre tradition fortement ancrée à l’ONF, celle des documentaires narratifs. Comptant sur des images captées caméra à l’épaule et sur une douce mélodie jouée à la guitare, le film est également en rupture avec la représentation hollywoodienne omniprésente du cowboy.

Son documentaire de 1957 sur la ruée vers l’or du Klondike, Capitale de l’or, lui vaut une deuxième Palme d’or du meilleur court métrage à Cannes, de même qu’un autre prix de la BAFTA et une sélection aux Oscars. Coréalisé avec Wolf Koenig, le film se distingue par l’utilisation novatrice de longs plans panoramiques et de zooms sur des photos d’archives, et sera cité comme source d’inspiration par Ken Burns, un documentariste ayant largement exploré cette technique. 

En 1960, Low retourne dans le sud de l’Alberta pour tourner Le soleil perdu, qui marquera un autre type de première dans le monde du cinéma. C’est en effet la première fois que la nation Kainah, dite tribu des Blood, accepte que sa danse sacrée du soleil soit filmée, une tâche qu’elle ne veut confier qu’à Low, qui avait fréquenté des Kainahs dans son enfance.

En 1960, Low réalise Notre Univers en collaboration avec Roman Kroitor, attirant l’attention de Stanley Kubrick qui s’apprête alors à tourner 2001 : Odyssée de l’espace. Invité à collaborer à 2001, Low décline l’offre puisqu’il travaille sur le film Dans le labyrinthe, une production à écrans multiples pour Expo 67. On sent toutefois son influence dans 2001, Kubrick ayant fait appel à Douglas Rain, narrateur de Notre Univers, pour prêter sa voix à l’ordinateur HAL 9000, de même qu’à Wally Gentleman qui avait réalisé les trucages optiques pour la production de l’ONF.

Qui plus est, la contribution de Low au film Dans le labyrinthe, coréalisé avec Roman Kroitor et Hugh O’Connor, pavera la voie à la création du format d’écran géant canadien IMAX. Low réalisera par la suite plusieurs premières de l’ONF en IMAX, dont deux films avant-gardistes créés pour des expositions universelles en collaboration avec Tony Ianzelo. Il s’agit du premier film IMAX 3D, Transitions, destiné à l’Expo 86 de Vancouver ― également le premier film à utiliser l’animation stéréoscopique informatisée ―, ainsi que Momentum, le premier film IMAX HD à 48 images par seconde, produit pour le pavillon du Canada à l’Expo 92 de Séville, en Espagne.

Low est également à l’origine d’un modèle révolutionnaire de cinéma communautaire avec le programme Société nouvelle de l’ONF, un projet lancé durant l’année du centenaire du Canada. En consultation avec les résidents de l’île Fogo, à Terre-Neuve, Low réalisera pas moins de 27 films pour Société nouvelle, se servant de la caméra comme d’un outil de changement social et de lutte contre la pauvreté, créant un modèle de cinéma engagé qui deviendra connu dans le monde entier comme le « Processus Fogo ».

Dans les années 1970, Low assume des responsabilités de production supplémentaires : on le nomme producteur exécutif du Studio C en 1972. En trois ans, il supervisera la production d’une centaine de documentaires. En 1976, il est nommé directeur de la production régionale, supervisant une nouvelle unité regroupant cinq bureaux de production situés dans l’ensemble du Canada. Son expérience de cinéaste albertain lui procure une compréhension unique des réalités sociales et culturelles des régions en périphérie du Canada central, et il mettra en branle un processus de rapprochement avec les communautés sur lequel l’ONF s’appuie encore aujourd’hui.

Low réalise son dernier film pour l’ONF en 2000. Moving Pictures est un film autobiographique pluridimensionnel, où le maître cinéaste explore les parallèles entre la production massive d’armes et la technologie du cinéma.

Colin Low a reçu certaines des plus hautes distinctions du Canada et de l’industrie mondiale du cinéma, dont le prix Grierson qui lui fut décerné en 1972 par le Palmarès du film canadien pour sa contribution exceptionnelle au cinéma canadien; le Prix d’excellence de la fonction publique 1987, que lui a remis le gouvernement du Canada pour sa contribution remarquable au pays cette année-là; le prix Albert-Tessier 1997 pour son apport au cinéma québécois et le prix Abel-Gance, que lui a octroyé en 2002 la Large Format Cinema Association pour le travail exceptionnel qu’il a accompli pour le cinéma sur écran géant.

En 1996, Low est devenu membre de l’Ordre du Canada en reconnaissance de son apport exceptionnel au cinéma au Canada et dans le monde entier. Il était également membre de l’Académie royale des arts du Canada.

Colin Low laisse dans le deuil son épouse Eugénie et leurs fils Alexander, Ben et Stephen, tous actifs dans l’industrie cinématographique comme scénaristes, réalisateurs et producteurs.

–30–

Liens connexes

Entrevue de l’ONF avec Colin Low

Restez branchés

Espace de visionnage en ligne sur ONF.ca
Facebook: facebook.com/onf.ca
Twitter: twitter.com/onf

Relations avec les médias

Lily Robert
Directrice, Communications, Marketing et Affaires publiques, ONF
Tél. : 514-283-3838
Cell. : 514-296-8261
l.robert@onf.ca

L’ONF en bref

L’Office national du film du Canada (ONF) crée des œuvres interactives innovantes, des documentaires à caractère social ainsi que des animations d’auteur. L’ONF a réalisé plus de 13 000 productions et remporté au-delà de 5000 récompenses, dont 14 prix Écrans canadiens, 11 prix Webby, 12 Oscars et plus de 90 prix Génie. Le contenu primé de l’ONF peut être visionné dans ONF.ca, de même que sur les ordiphones, les tablettes et la télévision connectée au moyen de ses applications.