Collaborateurs

Unikkausivut est rendu possible grâce à la collaboration de conseillères, conseillers et organismes inuits clés.

CONSULTANTS INUITS

Martha Flaherty
Née à Inukjuaq (Québec), Martha Flaherty s’est retrouvée à Grise Fiord, dans l’Extrême Arctique, après le déplacement de familles inuites plus au nord dans les années 1950. Le film Martha qui vient du froid (Marquise Lepage, Les productions Virage inc., 2009) approfondit les effets dévastateurs de l’exil sur sa famille. Madame Flaherty s’évertue à demander justice pour les Inuit à ce sujet et à d’autres, et a été présidente de Pauktuutit, l’association des femmes inuites du Canada. Elle parle couramment plusieurs dialectes inuktituts et travaille beaucoup comme traductrice. À titre de consultante pour la production du coffret Unikkausivut, elle a supervisé l’ensemble de l’adaptation en Inuktitut en plus de fournir des services de traduction et de voix hors-champ.

Peter Irniq
Peter Irniq a été commissaire du Nunavut de 2000 à 2005 et a exercé deux mandats à l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest dans les années 1970 et 1980. Il est reconnu pour son engagement actif dans la défense de la culture inuite en général et, en particulier, dans la promotion de la langue inuktitute et l’inclusion de l’Inuit Qaujimajatuqangit – savoir traditionnel inuit – dans les institutions au service de la population inuite. Monsieur Irniq a fait la traduction des films de la série Netsilik présentée dans Unikkausivut.

Charles Keelan
Auteur-compositeur né à Iqaluit (Nunavut), Charles Keelan, ou Chucky, a grandi dans le petit village de Quaqtaq, au Nunavik. Ce père de deux enfants, Arsaniq et Anautalik, joue de la guitare depuis maintenant 12 ans. Il est particulièrement connu pour son travail avec la chanteuse Beatrice Deer, qui est sa partenaire sur scène et sa compagne. Pratiquant le rock alternatif, l’artiste approfondit actuellement son exploration du son en suivant un programme intensif d’enregistrement audio au Cégep Vanier, à Montréal.

Dennis Nakoolak
Né à Penticton (Colombie-Britannique) le 6 mars 1981, Dennis Nakoolak a été adopté par son oncle Elijah et l’épouse de ce dernier, Iqalik Pootoogook, et a donc grandi à Cape Dorset (Nunavut). Il a obtenu son diplôme d’études secondaires à la Peter Pitseolak High School en 2002. Il a ensuite déménagé à Iqaluit (Nunavut) et s’est inscrit en études inuites au programme Langue et culture du Collège de l’Arctique du Nunavut, où il a reçu une bourse pour enseigner l’inuktitut à Paris, en France. En 2006, Monsieur Nakoolak s’est inscrit au programme Nunavut Sivuniksavut, donné à Ottawa et, au terme de la première année (le programme en compte deux), il avait acquis un sentiment de fierté beaucoup plus intense à l’égard de sa culture. Depuis, il a travaillé pour diverses organisations inuites de la région de la capitale nationale, principalement comme traducteur-interprète et professeur d’inuktitut.

 

REPRÉSENTANTS D’ORGANISMES MEMBRES DU COMITÉ CONSULTATIF D’UNIKKAUSIVUT

Les organismes suivants ont apporté, dès le début, un soutien essentiel à Unikkausivut et jouent un rôle vital pour son lancement dans le Grand Nord.

INSTITUT CULTUREL AVATAQ
L’Institut culturel Avataq est l’organisme culturel des Inuit du Nunavik (Nord du Québec). C’est sur son assise que s’appuie aujourd’hui la vigoureuse culture des Inuit et Avataq s’est bâti une réputation solide comme chef de file culturel des Inuit du Nunavik. Son but est d’assurer que la culture et la langue inuites continuent de s’épanouir.

L’Institut culturel Avataq a fourni des conseils essentiels quant au contenu du coffret Unikkausivut et ce, depuis le début.

INUIT TAPIRIIT KANATAMI (ITK)
Sous la présidence de Mary Simon, qui a récemment reçu la Médaille du Gouverneur général pour la nordicité, l’Inuit Tapiriit Kanatami représente les Inuit de quatre régions – Nunatsiavut (Labrador), Nunavik (Nord du Québec), Nunavut et la région désignée des Inuvialuit (Territoires du Nord-Ouest).

Melissa Irwin, de l’ITK, est membre du comité consultatif d’Unikkausivut.

SOCIÉTÉ RÉGIONALE INUVIALUIT – CENTRE CULTUREL
La Société régionale inuvialuit a pour mandat d’améliorer constamment le bien-être économique, social et culturel des Inuvialuit par la mise en œuvre de l’entente finale avec les Inuvialuit et par tous les autres moyens dont elle dispose.

Cathy Cockney représente la Société au sein du comité consultatif d’Unikkausivut.

SOCIÉTÉ MAKIVIK
Makivik, qui en inuktitut signifie « s’élever », est un nom on ne peut plus approprié pour désigner un organisme dont le mandat est de protéger les droits, les intérêts et les compensations financières découlant, d’une part, de la Convention de la Baie James et du Nord québécois signée en 1975, soit le premier règlement général de revendications territoriales au Canada, et, d’autre part, de l’Accord sur les revendications territoriales des Inuit du Nunavik, qui est entré en vigueur en 2008. La Société Makivik possède ses propres filiales comme Air Inuit, First Air, Nunavik Arctic Foods, Les Créations Nanuvik, Halutik Fuels et les Expéditions Croisières Nord, et des filiales conjointes qu’elle partage avec d’autres sociétés inuites régionales comme Pan Arctic Inuit Logistics (PAIL).

Kitty Gordon est représentante de la Société Makivik au sein du comité consultatif.

GOUVERNMENT DU NUNATSIAVUT – CENTRE CULTUREL TORNGASOK
Le centre culturel Torngasok à Nain (Labrador) s’applique à préserver, protéger, promouvoir et faire progresser la langue et la culture des Inuit du Labrador en organisant, à l’intention des jeunes et des adultes inuits, des camps linguistiques et en leur donnant d’autres occasions d’apprendre l’inuttitut.

Les liens qu’entretient le centre avec la langue et la culture du Nunatsiavut ont joué un rôle clé dans le doublage et le sous-titrage de trois films du Nunatsiavut par la OkalaKatiget Society, maison de production d’émissions de télévision inuite établie au Labrador.

Dave Lough, directeur du centre culturel Torngasok, siège au comité consultatif.

NUNAVUT TUNNGAVIK INCORPORATED
Nunavut Tunngavik Incorporated (NTI) s’assure que les promesses faites en vertu de l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut sont tenues. Les Inuit ont renoncé à leurs droits ancestraux sur leurs terres de la région du Nunavut en contrepartie des droits et avantages que leur confère l’Accord. NTI coordonne et gère les responsabilités des Inuit établies dans l’Accord et s’assure que les gouvernements fédéral et territorial respectent leurs obligations.

Natan Obed, directeur du développement social et culturel de Nunavut Tunngavik Incorporated, est membre du conseil consultatif.

PAUKTUUTIT
Pauktuutit est l’organisme qui se voue à la cause des femmes inuites du Canada. Il fait mieux connaître les besoins des femmes inuites, défend l’égalité et les améliorations sociales, et encourage les femmes inuites à participer à la vie communautaire, régionale et nationale au pays. Pauktuutit est un chef de file qui appuie les femmes inuites du Canada par ses projets communautaires et l’élaboration de politiques dans tous les domaines qui les touchent et visent l’amélioration de leur situation économique, politique, culturelle et sociale de même que celle de leur famille et de leur communauté.

Lucy Manniapik est membre du comité consultatif d’Unikkausivut.